Tuesday, May 12, 2009

Effractions

Tous les jours, je vais m'asseoir à la terrasse de la maison qui n'est pas la mienne.
Je la désire de toute mon âme. Même si je le voulais, je n'en aurais pas imaginé une aussi jolie.
C'était un coup de coeur. Ca l'est toujours. Un amour d'enfance ne s'éteint pas devant mille aventures de feu. Alors j'attends que vienne le moment de me consumer entre ses murs. J'attends, ça viendra. Un amour ne s'efface pas, tout court.
Tous les jours, je regarde à droite, à gauche, traverse la rue, tends une main sûre vers la serrure du portillon, comme un amant vers le bouton de sa rose. C'est ma délivrance que j'inaugure. Je traverse le garage, mes pieds ne touchant pas terre, la bouche ouverte, pour faire entrer deux fois plus d'air: celui qui rajoute des secondes à ma vie; j'en suis convaincue.
La terrasse est mon point faible, le moteur de tous mes fantasmes. Dangereusement hallucinogène. Je vois des transats blancs. Je caresse un labrador sable imaginaire. Je sirote une citronnade qui n'existe que dans ma tête (j'en salive). Je planifie une sieste dans mon hamac du Costa Rica. Car ma terrasse a un arbre qui date de mes rêves, donc vieux. Je réfléchis à repeindre, satanée humidité. Je songe au prochain barbecue. Je m'oublie dans la vue, qui a été inventée dans cet objectif: faire des secondes des années, des siècles de dialogue ininterrompu avec mes soeurs les vagues. Aussi chevelues que moi, juste plus courageuses pour se cogner la cabesita contre de bien durs rochers. Je vois un bonheur justifié par ce toit rouge comme ma rage. Une khayma pour une pèlerine en soif d'aires de repos sur une autoroute sans panneaux. Une pelouse qu'on envie à des imbéciles aveugles, puisqu'ils ne voient pas que leur bonheur est juste là, dans un pré bleu-gris, où je me noie à déraison.

18 comments:

pink said...

l'herbe est toujours plus verte ailleurs...belle plume, vraiment

Najlae said...

d'où pelouse,oui :) merci

Anonymous said...

NajNaj la mitraille,
Simply beautiful as usual. Sensibilité en crescendo. Love to read you NajNaj!
Mwah,
Loula

waaayli said...

yah!! voilà l'occasion de placer la phrase dénaturée par mes soins:
l'amour à déraison: la raison ne connaîtra point!! :))

pourtant je comprends bien ton sentiment... l'espoir donne sens à la vie, et l'amour à tes mots...

mwah

Najlae said...

Loula> 7ssel lina charaf a lalla!! 7ssel lina charaf! et bien sûr,ça a été pondu alors que je te causais hier soir :)) MWAHS!

Waayli> c'est exactement ça ma chère,c'est cet espoir de décrocher quelque chose (ou quelqu'un) qui nous donne la force de continuer,tous les jours. xoxo.

Onassis said...

C'est très bon Naj !

Najlae said...

merci mon Onassis! I miss you!

waaayli said...

a7iyaaaani 3la décrocher quelqu'un :)))
sal lmjereb tbib :)))

Kifaaach said...

J'aurais tant aimé que cette terrasse soit mienne. Je me cacherai à l'interieur pour te regarder, je ne derangerai point, je resterai là à te comtempler comtempler le rivage et le maudit gazon des voisins...

ould moul l'guitone said...

Kifaaach, ne sois pas timide et déclare ta flamme au grand jour sans anonymat :)

Kifaaach said...

merci pour tes encouragements ould moul...
Pour timide j'avoue l'être. Ma flamme est olympique donc "fire" play.Elle est entretenue de longue date par mon admiration pour ce blog que je squatte regulièrement et dont j'apprcie le style et le contenu .
Merci ould moul... et moulat le blog..
désolé pour l'orthographe (ce doit être ma timidité)

Najlae said...

vous avez vraiment rien compris: je voudrais que la maison m'appartienne à MOI,Pas à quelqu'un d'autre qui me la louerait contre de l'amour :)
quant aux amours nées de la lecture d'un blog..ça me fait sourire :)

ould moul l'guitone said...

Je te comprends Kifaach et je sens ta sincérité quand tu déclines ton admiration pour ce blog et son contenu. Un blog et un contenu qui par ailleurs ne seraient pas si leur propriètaire n'existait pas ou plus exactement ne serait pas ce que tu crois déceler entre ses lignes écrites dans un moment de solitude et d'inspiration.

Longue date ? Quelle patience et persévérance !

Tu as bon gout Kifaach et allah ijib liféhmek !

Najlae said...

allah yijib lli yfhemna kamline

simo s non man s land said...

" Une khayma pour une pèlerine en soif d'aires de repos sur une autoroute sans panneaux. Une pelouse qu'on envie à des imbéciles aveugles, puisqu'ils ne voient pas que leur bonheur est juste là, dans un pré bleu-gris, où je me noie à déraison. "
tres beau a lire... merci pour la beaute de tes mots.

Najlae said...

Thank you Simo

Reda said...

La photo me rappelle la descente vers le café Hafa à Tanger: Juste avant d'y arriver, il y a des maisons à ta droite avec une vue vue superbe sur la mer.
Et une fois que je prenais une photo, une madame m'a sorti un 'Al3ayel' bien senti, 'Si tu veux prendre des fotos ici, va falloir que tu paies!' :)

Najlae said...

J'adore Hafa! J'aime moins l'accent tanjaoui :p Et donc, t'as payé? :)