Saturday, March 31, 2007

Le goût des autres

Je suis vidée. Il se passe trop de choses devant mes yeux, trop de voix dans ma tête, trop de monde, des ombres, des gens qui poussent de partout.
Pourtant, ce matin, tout allait plutôt lentement, malgré l'effervescence à la gare. Un visage familier près du kiosque, un eye-contact que j'ai voulu éviter, mais mon sourire m'a trahie. Comment ne pas se réfugier entre deux wagons pour mimer la chorégraphie de Put your hands up for Detroit? Un bonheur.
Puis c'était l'attente. L'attente sur l'autoroute. Les voitures qui passent, les cars qui passent, les taxis qui passent, les camions qui roulent, sous tes yeux. Tu pourrais cracher dessus, mais le remake de Titanic sera pour un autre jour. Peut-être.
Puis c'était la foule violette. Compacte. Indécise. Le bruit. Le tourbillon. Le soleil. Le sentiment que des ridules se creusent dans ton visage à vue d'oeil, seconde par seconde, mot par mot. Avant, tu ne trouvais pas le courage d'acheter une bouteille d'eau à l'épicerie. Et là, c'est comme si ce métier te donnait une armure à enfiler tous les matins. You gotta do what you gotta do. Tu fonces tête levée comme si tu avais la science infuse en globules additionnelles. Tu fronces les sourcils lorsqu'un curieux veut se mêler. Tu ne veux pas rater de détail. Et à force d'y réfléchir, tu finis par en rater.
J'ai vu la jalousie aujourd'hui. Trop de fois.
J'ai vu deux amitiés sincères se nouer devant mes yeux.
J'ai vu un homme embrasser la main d'un autre, par amour. Pas celui des désirs, mais celui du respect, de l'admiration.
J'ai vu de la peinture fraîche qui n'a pas fait disparaître le macabre. J'aurais voulu que le chat me raconte.
C'est bizarre. Parfois, je sens que je vis par procuration.

6 comments:

حديث القبل said...

أنا هو الرجل الذي قبل يد رجل مثله , ألفت تقبيل يد كل شخص ألتقيه يمنحني من خلال عينيه و كلامه قبلة ما معنى ان تكون انسان.. ما معنى أن تعيش فنان . فنان في تلقائيتك و كرامتك و كبرياءك .. دون ان تضظر للكذب و التنكر خلف قناع أنك انسان.

كبرت في بيت بدل أن أقبل يدي أمي , امي من تقبل يدي كل يوم , نعم كبرت لا تكف فيه أمي على تقبيل يدي, و عندما كنت صغبرا كانت امي تحكي لي ان أبي كان يقبل يدها باستمرار, وهو من علمها تقبيل يد من يمنحك في الحياة متعة الاستمرار

كل يوم في الشارع في العمل في السفر في القطار أبحث عن يد للتقبيل .. غالبا لا أعثر على أيادي تستحق التقبيل.. تستحق أن أبصم عليها طابع أن صاحب اليد ماركة انسانية مسجلة

تعبت .. و قبل أيام و في منطقة غريبة يلفها الموت و التطرف و الظلام و بقايا جثة , عثرت على يد تستحق التقبيل.. عثرت على يد تسحبني الى ذكرى ابي رحمه الله و طهارة امي الغالية

شكرا لأنك التقطت اللحظة.. فأنت أيضا في لائحة من سبقوا و بصمت على أيديهم شرف التقبيل

Sun Li said...

Trouver le courage d'acheter une bouteille d'eau :) you always strike a chord. Always.

Najlae said...

حديث القبل
tu l'as dit, j'ai eu l'honneur...c'est tout ce que j'ai à dire.

Sun Li, et tu as tjr les mots qu'il faut, quand il faut. merci. xoxo

Onassis said...

Najlae : Tes mots cachent une certaine mélancolie heureuse. C'est à la fois beau et touchant...

Fanette said...

Magnifique biellet, si rare dans la blogosphère ?

Najlae said...

Onassis> mélancolie,c'est sûr. Heureuse,je ne sais pas.

Fanette> merci beaucoup. cela dit,je ne crois pas que les beaux billets soient rares dans la blogosphère,faut juste chercher :)