Saturday, April 14, 2007

Bis repetita

J'enduisais de Kiri mon appétissant bout de 7archa lorsque notre discussion de bon matin sur le métier a été interrompu par un coup de fil de sa soeur. Celle-ci, en voiture, mit la radio à fond pour que l'on puisse écouter le flash d'informations: deux kamikazes se sont faits exploser sur le Bd Moulay Youssef, au centre de Casa. Une femme a été blessée. Branle-bas de combat, elle et moi nous ruant sur nos téléphones rerspectifs pour confirmer la nouvelle chez nos sources privilégiées: d'autres journalistes généralement bien, très bien informés. Confirmation. Abandon de 7archa wa mouchtaqqatouha. Nous voici dans la voiture tentant de faire notre chemin à travers la circulation pour arriver près des lieux de l'explosion. On m'a prévenue qu'on ne laissait personne entrer derrière le cordon de sécurité. Tant pis.
Quelle folie que de se faire exploser en plein centre-ville. J'ai eu une pensée particulière pour tous les parents des enfants qui étudient samedi matin au centre-ville, prenant généralement des cours de langue.
Ouais bon, là, ça se rapproche, de "nous" quoi. Et l'insidieuse paranoia de me chuchoter: "loto, à qui le tour".

13 comments:

charif said...

Hara Kiri!

O.B said...

je l'ai présenti y'a deux jours !

Anonymous said...

Le temps du lézardage sur les terasses des cafés arborant le M.Y street est révolu, jusqu'ou iront-ils ? défendre la cause la plus pourrie de l'histoire de la cause ... Celle d'avoir complétement raté leur vie ! mais finalement c'est au détriment de cette maman ou ce papa envoyant leurs petits faire des cours, un brownie de chez L'ex donuts à la main ...

Le monde tourne mal ...

Hicham ex Cairo said...

J'avalais pas de Kiri mais je sens que je vais pas mal cogiter daba !!!

Najlae said...

Charif> LOL elle é bonne celle-là :)

OB> i know! OB devin :)

anonymous> plus mal que ça,tu exploses..

Hicham> jte conseille de cogiter avec un kass d'atay en plus :)

Fays said...

Excellente Charif ;)

A qui le tour ? Le notre. Plus personne n'est à l'abri.

Je rentre bientôt, j'espère qu'ils ont abandonné les avions.

C'est pitoyable.

Je ne me répèterai plus, j'en ai beaucoup dit mais pas assez.

*hugs*

Takkou said...

Chere Najla, les evenements malheureux que vit le Maroc ces jours-ci ne tourmentent pas que les marocains. Je veux t'assurer que pas mal de tunisiens, dont je fais partie, sentent cette souffrance dans leur chair. J'espere qu'il ne s'agit là que d'une folie meurtriere passagere. On est avec vous avec tous nos coeurs.

Anonymous said...

Ton article a suscité mon intention. Force est de constater un certain contraste qui subsiste hélas dans notre chère société. Eh oui, des gens qui crève la dalle et d'autres qui savoure la petite harcha à kiri. Ces pauvres qui choisissent donc plutôt de traverser la midétérannée sur de frêles esquifs, de retourner leur révolte contre le Pouvoir.

Najlae said...

Fays, je retiens de ton commentaire que tu rentres bientôt? :D

Takou, merci pour ta sympathie,ça me fait, ça nous fait vraiment chaud au coeur.

Anonyme, oui,tu as parfaitement raison. Tout le monde sait que la harcha n'est consommée que par les richards de notre société.

charif said...

moi même khanz flouss, je consomme ma petite harcha o kiri tous les matins. j'en serai mort sinon. je comprends mieux maintenant pourquoi on meurt les tripes en l'air!

hé najlae! je peux dire des gros mots s'il te plait!

Anonymous said...

c'est plutôt Kiri ;)

Najlae said...

Charif, je suis tentée de te le permettre :)))) mais finalement,je te limite aux termes de moule à gaufres,bachi-bouzouks and co :)))

anonyme,ah kiri a une conotation haut de gamme walakine les autres ne l'ont pas? décidément,les subtilités de notre vie quotidienne m'échappent...

Fays said...

Najnaj> Tu peux retenir ça.. Dans un avenir très très proche, qui se compte en jours.. même si ce n'est que le temps d'un week end, ce sera déjà ça de pris :)