Sunday, December 30, 2007

His Blueberry tarts


Arnaque monumentale qu'est le dernier Wong-Kar Wai. Trois ans après le bittersweet 2046 et sept ans après le nostalgique, soyeux, pudique, asymétrique et ivre In the mood for love, il sert une sorte de film godiche, lent, ennuyeux, avec une Norah Jones fade comme ses chansons, un Jude Law au regard vitreux, un scénario lourd, où on se demande en permanence quand est-ce que le film va "vraiment commencer". Le synopsis décrivait vaguement une "recherche du sens de l'amour après une déception amoureuse". La réalisation est encore plus vague que le scénario. On cherche désespérément la movie dans "road-movie". Les séquences ne sont que des prétextes à invoquer la bande son, et non pas le contraire. On aurait dit que Wai s'essayait à un nouveau logiciel de montage, tant il a abusé du "blur" et autres effets bizzarroïdes dont on se serait bien passés. A part une éblouissante Natalie Portman, le seul moment ultra-marketé du film, et seul argument de vente de l'affiche, est un baiser torticolien à la minute 90. Les entartrés aux myrtilles que nous sommes sommes plus motivés pour Rambo4! Vivement!

19 comments:

Onassis said...

Pas encore vu. Même pas vu 2046. Shame on me ! Parce que "In the mood for love", c'était magistral. De la poésie sur l'écran...

O.B said...

Moitié d'accord moitié pas d'accord, je me suis dépêché pour aller déguster le film, intéressé par les acteurs et l'affiche mais j'ai commencé à m'ennuyé dès la 15ième minute je sentais des fissures dans le scénario comme si le spectateur devait les remplir (les imaginer), je suis d'accord avec la lenteur, l'effet casting, la Norah versatile... Mais tu te rappeleras quand même des p'tites histoires pudiques des clés, de la tentative de contact via poste avec Elisabeth alias. Lizzy... C'est sa première éxpérience aux USA, le réalisateur donc forcément le film sous-montre quelques lacunes. Je m'attendais à une amourette appuyée et vivante avec de nouveaux quiproquos...
Le réal ne nie pas que l'évolution des persos avec l'histoire (si histoire il y'a) est un chouia écorché puisqu'il traite (à l'asiatique) la connexion entre la distance et le temps.

O.B qui se prend pour Allociné, c'est O.B-scène

Najlae said...

onassis, tssk tssk ach hadchi! même pas vu 2046! je pense que ct un beau film;moins accessible mais plus imaginatif. WA DEPECHE TOI de rattraper ton retard :)

o.b. les ptites histoires pudiques de clés? des raccourcis toooooo easy vers la propre vie du jeremy (ze3ma son histoire avec sa mère et avec son ex) et le prétexte débile aux retours débiles de lizzy,pas convaincants pr jouj derial.elle se fait démolir la face soub7ana Allah à la même seconde que lui et elle n'a nulle part où aller à part au bar :p
mouhim après quand on la retrouve à l'autre bout du monde ds un dinner miteux,à lui écrire des cartes postales,j'avais même pas compris que ct jude law,"jeremy" :p et elle se rend compte soudainement,à répétition et après un an,à quel point elle tient à lui.
En fait,c had l'écorchement qui est o.b-scène très cher :)

Intishar said...

n'empêche Najnaj, quoiqu'on dise,beaucoup iront, pas pour le scénar même pas l'histoire, mais pour mater du jud law et son tit air de poussin égaré, et le bisou marketé, et puis, comme tout le monde faut être dans le mood..et savoir de koikon parle dans les blogs, l'anti-pub c'est aussi de la pub.
pas encore vu mais verrai uniquement si c dispo sur le derb...wahahhahaha..
xoxowa

Safaa said...

Mais pourquoi, pourquoi, pourquoi je ne t'ai pas lu hier ou ce matin. Je suis partie le voir aujourd'hui et je m'attendais pas à ce que j'ai vu.
Même la dernière scène ne rattrappe pas tout le film.

Najlae said...

intishar, mais c pour les mêmes raisons que je suis allée voyons! :D non sérieusement,entre tony leung et jude law,c tony que je prends! et sans aucune hésitation.et pareil pour maggie cheung qui est d'une classe infinie..

safaa, mais exprime toi exprime toi!!! (chefti tu dois consulter mon blog tous les jours pour pas perdre 40 dhs f lkhwa :)

laseine said...

j'ai pas vu le baiser le mieux filmé de l'année mais bonne année najla' et meilleurs voeux

louladekhmissbatata said...

Meilleurs voeux Zwina dialna.
Big mwahs and big pensées.

Anonymous said...

Au début, je n'ai pas reconnu tout de suite les personnes sur la photo (ça m'a fait légèrement frémir:) ) heureusement que c'est juste un film :)

fouad said...

Tout d'abord meilleurs voeux à tous pour cette nouvelle année 2008.

Sinon je ne suis ABSOLUMENT pas d'accord avec ta critique Najlae sur ce film. Je pense que tu es trop dure avec W.Kar Wai. Surtout pour quelqu'un qui a aimé In the mood for love et 2046. Personnellement j'ai adoré My blueberry nights. Je ne vais pas essayer de répondre aux arguments qui t'ont empêché d'apprécier ce film mais je dirais quand même que pour la "lenteur" qui n'en est pas une, elle est simplement la marque du style (le rythme) d'un certain cinéma asiatique, et la marque propre de W.Kar Wai. Je parlerai plutôt des raisons qui m'ont fait aimé le film. A commencer par le rapport à l'amour et la réaction de chacun des personnages face à ses propres sentiments, à ceux des autres et surtout face à la rupture. Pour le personnage de Jude Law, la phrase clé est le conseil que lui donne sa mère alors qu'il est encore gamin si jamais il se perdait "Stay where you are, so I can find you". Du coup quand son amour le quitte il reste dans le bar où il est à attendre son retour. Le personnage de Nora Jones est exactement le contraire, c'est la catégorie des personnes qui ont besoin de "fuir" la rupture, de partir loin pour faire le deuil. Entre ces deux personnages il nous est donné de voir d'autres façons de réagir face et d'apprivoiser l'amour et les sentiments. Pour ceux qui ont été amoureux et qui ont subi des ruptures il est impossible de ne pas se reconnaître , un petit chouia, dans toute cette panoplie de personnages et de leurs réactions. Quant à la B.O ce ne sont pas les chansons de Nora Jones qui portent le film, le film est porté par une seule chanson qui revient à longueur du film est c'est "Try a little tendreness" d'Otis Reding. Elle sert magnifiquement le parti pris de la mise en scène. Quant à la scène du baiser et la façon dont s'est filmé c'est juste un pur moment de poésie.

Anonymous said...

Je veux juste souligner que moi je n'irais pas voir Jude Law, même si j'avoue qu'il est... euh...

Je lui préfère de loin Portman !

On pourrait résumer ce que dit Najlae en disant que tout génie en baisse de régime est violemment sanctionné par le public. C'est le revers de la médaille !

Mehdi from Agadir said...

C'était moi le "Anonymous" ! Blogger et sa saleté de mise à jour !

Najlae said...

laseine, meilleurs voeux à toi très cher laseine. les baisers il faut pas en voir,il faut en faire. xoxo

Loula, my sweeetest thoughts to you precious Loula! xoxo

anonyme, ah tu as cru que ct najlae qui mettait ses photos coquines sur son blog? hahaha

mehdi, les baisses de régime sont douloureuses!!! pour les fans surtout!

Fouad, hani a sidi jme prépare à te répondre,même si tous les deux avons nos avis tous faits déjà :)
alors,d'abord,je ne suis pas trop dur avec Wong Kar Wai. Tout simplement parce que j'ai pu avoir une idée de l'étendue de son génie. Donc,naturellement,je m'attends toujours à ce qu'il me surprenne,qu'il m'emporte,qu'il m'ennivre. Ce qui n'a pas été le cas cette fois-ci.
Cher Fouad,je n'ai rien contre la lenteur! Bien au contraire! Quelle beauté que chaque passage de Maggie Cheung ds ITMFL.Quelle poésie que ces moments de silence interminable. Don't get me wrong! That was NOT the problem in Tarts.
Tout était tellement attendu dans Tarts. Tellement sans surprises. Tellement plat. Que tu te demandes quel intérêt d'attendre 2 heures (moins). Je suis d'accord avec toi sur les deux types de relations amoureuses, et des personnes qui ont besoin de move out to move on. Mais ct d'un caricatural! Le barman qu'elle a vu 4 fois devient son meilleur ami à distance,elle lui confie tout,il lui manque.iwa si il lui manque, prends a lalla le premier car et reviens le voir...
tu dis "Du coup quand son amour le quitte il reste dans le bar où il est à attendre son retour." Attendre, attendre...mais c'est son bar! où veux-tu qu'il aille après tout...enfin bref.
Bon,j'ai déjà dit que j'avais bcp aimé la B.O.,mais franchement, le scénar reste pour moi le talon d'Achille du film. Trop américanisé à mon goût et si loin de la subtilité des sentiments à l'Asiatique. Tarts made me in the mood for zapping.

fouad said...

Ok Najlae, I'm not trying to convince you or anything but I'd like to react about what you said regarding Jude Law's character, that he couldn't have left because he's the bar owner. Well actually he could have left because, and this is said in the movie, he bacame the bar owner ONCE he had decided to stay (and wait for his lost love to come back). Again his character is to depict the exact opposite bahavior to Nora Jone's character that needs to move on before moving back then "moving in". As for the fact that two people could become instantly close and tell each other everything then miss each other so badly, well that's more than plausible. Without going into the details let's just say that it happened to me.

Najlae said...

Fouad> dear Fouad,ok let's say it's plausible and the whole thing could have just happened that naturally. all i m saying is it did not convince ME. it was waaaaay toooo eaaaasy. and too predictable in a bad way. and i thought the character,jude law's character could have been more interesting,but we didn't go deep.c'est vraiment: "le temps passe,la vie à jeremy est un seul disque qui se répète et la vie de norah jones est pleine d'aventures".
enfin bref, ma n3awedch a ssi fouad :)))

fouad said...

You got it Najlae :) I guess we won't be on the same page on this no matter what lol.
So, still listening to Led Zep? You know what I exhumed my old Led Zep cds lately too. Guess it must be some Led Zep mood travelling in the air :)

Najlae said...

fouad> leur réunion récente à londres doit y être pr quelque chose :) je ne connaissais pas vraiment,à part Stairway to Heaven. Mais là je ne m'en lasse pas, surtout en conduisant..
et vive Wong Kar Wai quand même et vivement son prochain film cette année ;)

Superfly said...

HAHAHA Najlae et l'art de détruire!!
Rambo 4 has some interesting soundtrack but 5 trailers, I think they gonna spoil it for Sly!

fouad said...

Eh bien puisque tu découvres Led Zep j'espère que tu apprécie :-) Je ne sais pas si tu le sais mais Led Zep et particulièrement Robert Plant se sont beaucoup inspiré de la musique du Maghreb en général et du Maroc en particulier. Le surnom de R.Plant est d'ailleurs le gnaoui. On peut sentir cette influence dans des titres comme whole lotta love par exemple. D'ailleurs pour te rendre compte comment Robert Plant et Jimmy Page conjuguent rock et musique traditionnelle orientale je t'invite à explorer l'album No Quarter et surtout le dvd où figure une magnifique prestation du duo sur la place jama3 lafna et se términe par un superbe dialogue musical entre orient et occident quand ils reprennent leur chef d'oeuvre Kashmir avec un orchestre symphonique d'un coté et l'orchestre de l'égyptien Hossam Ramzy. Enjoy!