Tuesday, October 28, 2008

Saudade

Foggy thoughts. Il faisait encore nuit lorsque mes bottes ont commencé à résonner sur Market St. C'est dans le brouillard que le district financier se réveille. Et moi avec. Je ne me sens ni étrangère ni chez moi. Et ce n'est pas pour me déplaire.
A Berkeley, il y avait du soleil et cette odeur d'eucalyptus qui vous pénètre les poumons. La library aux 9 millions d'ouvrages traînait encore en pyjama. La pelouse était d'un vert qui ne se trouve que sur photoshop. Un couple synchronisait son kata, en lenteur. L'ours-mascotte rugissait en marbre. Les bancs de mon école ont été repeints. Les portes étaient fermées. Je n'ai plus les clés. J'ai regardé par la fenêtre. Il y a une expo de photos de politiciens. Gore, Clinton (les deux), Nader, d'autres. Ca me suffit. Je ne veux rencontrer personne, surtout pas discuter dans le courtyard de ce que c'est que d'être journaliste in Morocco. Juste flâner comme l'étudiante i used to be. Envoyer des cartes postales (une, au moins). Regarder, entre deux passages de tram, ceux qui courent après leurs vies, leurs trains, leurs boulots, leurs crises. Me demander où je cours, moi.

10 comments:

Amine said...

Found in translation? :-)

Najlae said...

:) oh tu sais je ne veux même plus donner de mots aux choses...

Kamal said...

Oups! what a post :)
Ok then, une carte postale contre un pack de McVitie's Original?

Anonymous said...

Des fois, je t'envie ce style émotif et spontané a lhjij. Devine qui je suis.

Najlae said...

kamal> mc koi?

anonyme> et si je devine qui tu es,ghada twad3i et tu m'appelles pour qu'on prenne un cafe, au lieu qu'on se croise toujours par hasard chez l'estheticienne?

Anonymous said...

Raté ma chère. Si je vais chez ton esthéticienne, elle passera au moins 48 heures à m'enlever tous les poils du corps. Ton intelligence phénoménale t'a trahie cette fois. Cherche encore. Mais je maintiens le style émotif.

Najlae said...

anonyme> oh tu permettras bien a mon intelligence "phenomenale" de se tromper de temps en temps :)
question: qui va chez l'esthet pour s'enlever TOUS les poils du corps? :p

Anonymous said...

Réponse : un mec qui ne va pas chez l'esthéticienne. Tu n'es donc pas habituée à ce que des hommes te jalousent ton style émotif ?

nouveau-né said...

Trés beau.

Rangé de regret, la nostalgie est une sensation qui m'est familiére.
Je comprend trés bien ce que tu doit sentir surtout avec la mediocrité ambiante chez nous.

Je ne vais pas te dire devine qui je suis.

nouveau-né said...

Rongé...excuses