Monday, August 27, 2007

Liaisons dangereuses

A vos marques. Partez! La campagne électorale a commencé et avec elle, des centaines de petites infos croustillantes, qu'il faut savoir dénicher dans les paragraphes les moins mis en valeur dans les plus petits des journaux locaux.
Mais aujourd'hui, il n'a pas fallu chercher longtemps. C'est dans la rubriques "dbs" (de bonnes sources) de l'Economiste que l'on apprend que le candidat SAP El Himma lance un bulletin d'informations pour couvrir la campagne. Et l'Economiste de préciser que c'est El Himma qui signera son éditorial mais que l'équipe éditoriale sera chapeautée par Bachir Znagui, le réd chef de Yaoumiyat Nass. "D'ailleurs, une partie de ces journalistes a été mobilisée".
Je ne sais pas pour vous, mais j'ai vraiment eu du mal à les imaginer travailler ensemble.
L'ancien ministre délégué à l'Intérieur avec le militant de gauche, ancien redchef de Libération, membre du SNPM, c'est quand-même un mélange déconcertant. Et surtout, je me demande comment l'après-élections sera géré, en matière de circulation de l'information entre les "cercles exécutifs" et une partie de la presse.
UPDATE: Karim Douichi ferait également partie de l'équipe.

4 comments:

ould chaab said...

Moi je croyais qu'il ne s'était pas remis de sa cuite et de sa mésaventure au poste de frontiéres de ceuta. Majesté l'avait bien rossé et l'a renvoyé manu militari.

'Les malheurs de Fouad Ali El Himma

Autre malchanceux de l’été : Fouad Ali El Himma, ministre-délégué à l’Intérieur, proche conseiller de Mohammed VI et surtout le grand manitou des législatives à venir. Début août, le Palais royal publie un communiqué dans le plus pur style du Makhzen : Mohammed VI « a donné sa haute bénédiction à la demande de M. Fouad Ali El Himma de voir mettre fin à ses fonctions (…) et a bien voulu accéder à son souhait de se présenter aux prochaines législatives sur le même pied d’égalité que tous les citoyens marocains, sans exclusive, et de tous les candidats au scrutin du 7 septembre prochain. » Si la presse s’est empressée de décréter qu’El Himma allait être nommé Premier ministre, il semble bien qu’il soit plutôt temporairement tombé en disgrâce. Est-ce à cause de cette descente surprise et agitée pour certains qu’il a effectué au poste frontière de Ceuta le 3 août dernier ? Selon plusieurs témoins, le ministre-délégué était dans un état d’ébriété avancé. A moins que Fouad Ali El Himma n’ait été victime d’un guet-apens makhzénien de son éternel rival, l’autre conseiller de Sa Majesté, Mohammed Mounir Majidi ? Mystère…
'

A lire l'article de Bakchich.info

http://www.bakchich.info/article1540.html

supertimba said...

Walou j'ai beau me forcer je n'arrive pas à m'interesser à ces éléctions.Ca sonne trop faux ...

Ami said...

Jette un coup d'oeil sur le com 13 de cette addresse

http://www.talhimet.com/index.php?2007/09/15/171-abstentionnisme#co


Je ne sais qu'est ce qui lui prend ? elle est un peu parano sur les bords. Pour moi, tu n'as fait que citer le background de znagui.

Najlae said...

ami, je ne sais vraiment pas. Je ne pense pas avoir été agressive ni avoir attaqué Znagui,qui est un bonhomme que je respecte.