Wednesday, August 10, 2005

La métamorphose

Je suis fière de Hicham. Ca faisait deux ans qu'on ne s'était pas vus lui et moi, à part un jour l'été dernier où on s'était littéralement rentrés dedans au coin d'une rue.
D'abord, il faut que je vous dise. Hicham est beau. D'une beauté brute, italienne, méditerranéenne. Il a les cheveux noirs et doux. A l'époque, il les portait longs, en queue de cheval. Il a d'immenses sourcils noirs et des yeux noirs comme ceux d'une peluche. Des lèvres à se damner, fines et douces. Le visage de Hicham respire la douceur. Un visage d'ange brun avec un corps d'Appolon. Je lui ai reproché d'avoir pris des kilos cette fois. Il éclata de rire: "c'est l'argent!".
J'ai connu Hicham sur MIRC, à son "âge d'or". Je ne me souviens pas qui a abordé l'autre le premier. Je me souviens seulement de son pseudo, psychédellique. Hicham se distinguait de la masse d'idiots génétiques qui abordaient tous les pseudos à résonnance féminine avec un: "bonsoir sa va?". Je répondais: "non, savon", avant d'appuyer sur le bouton "ignore".
Hicham parlait bien, ne faisait pas de fautes d'orthographe (très important) et était très drôle. On a continué à chatter pendant des mois. On en était tous à notre fameuse quête de soi avec ses ups et ses downs. Il était en école d'ingénieur, l'EMI je pense. Mais contrairement à beaucoup d'ingénieurs que je connais, il était d'une culture inégalable. Ce Hicham était d'une intelligence, d'une tristesse et d'une beauté qui me laissaient perplexe. Il mettait tout cela au service de son hobby: Hicham était un gigolo. Au début, en petite Rbatia coincée, j'étais un peu choquée. J'avais du mal à l'imaginer avec toutes ces filles. Vous ne me croirez pas, il suffisait qu'on entrait quelque part pour que les filles se retournent, même les plus âgées. Hicham avait un magnétisme animal. Il draguait les petites filles à papa, les femmes en BMW, les serveuses. Il était irrésistible. Sa chambre était devenue une avenue à conquêtes. Côté jardin, il était un studieux ingénieur en devenir. Je m'inquiétais sérieusement pour lui. Il me disait qu'il n'avait pas le choix.
Un jour, Hicham m'appela pour prendre un café. Il avait les yeux cernés, la mine triste. Il me dit qu'il en avait marre de baiser. "Toutes ces filles, j'en suis dégoûté". Il s'abstina donc, pendant trois mois. Il ne toucha pas une seule fille, même si son téléphone n'arrêtait pas de sonner. Mais voilà: il tomba amoureux, brisa le coeur de la fille en la trompant à droite et à gauche pour raisons alimentaires, puis mit plusieurs semaines à se retrouver, sans haschich. On s'est vus plusieurs fois, sa détresse me peinait, mais il ne voulait rien entendre.
Hicham a finalement décroché son diplôme, a trouvé un premier job, l'a détesté. Aujourd'hui, il est cadre à l'ONA, gagne bien sa vie, a mis en veilleuse ses tendances suicidaires et pense à reprendre sa carrière de gigolo, "juste pour le plaisir".

8 comments:

non-lieu said...

Comment fais-tu Najlae ?
tes textes me mettent dans ces états ... ce sont des histoires de vie que je connais bien que tu décris à chaque fois.
où trouves-tu toute cette matière ? et l'inspiration pour lui donner ces formes

pourquoi snobe-tu ? et puis rien

continue seulement à écrire

Najlae said...

non lieu,
ton identité est secrète? :))
ravie que ça te plaise. ça sort tout seul..

Tima said...

Merci de partager tes histoire avec nous et avec tant de sensibilité etmagie j'adore c simple

laseine said...

nonlieu était bien laseine, erreur de je ne sais quoi :)
Mais réponds

Najlae said...

ben je te jure que je sais pas. ça sort tout seul...je cherche même pas

Najlae said...

le message était destiné à la seine :) je continuerai,g encore plein de petites histoires à raconter..merci la seine,de passer me lire et de m'encourager. T'as une idée pour ke je puisse effacer ces comments-spam? :-(

laseine said...

non mais je chercherais quand je serai à Paris
Ne t'en soucie pas concentre toi sur ton écriture

Dayez Zerbane said...

Je viens de decouvrir ton blog (merci laseine et Gar),j'apprecie tes histoires.
En fait, je sens que j'ai deja croise certains personnages de tes histoires.A verifier :-)
Bonne continuation.

http://dayzin.over-blog.com