Wednesday, August 10, 2005

Mimi, ou la technique de l'iceberg

Ma cousine Mia est jolie comme une fleur. Elle est bien éduquée, a une dentition parfaite et se trimbale en sac Longchamp. Je vous le disais: c'est une fille bien. Mais Mia n'est, heu, disons pas très chaleureuse. Son papa est le frère de ma maman et c'est peut-être parceque sa maman est française qu'elle est froide comme un glaçon. Elle ne sait pas être accueillante, encore moins avec les hommes.
Mimi séduit tout le monde par son image de petite fille modèle. Mais voilà, elle n'arrive pas à exprimer ce qu'elle pense. Les hommes lui courent après. Elle les repousse, froide comme un glaçon. Les mecs, ça les fait encore plus courir. A croire qu'ils adorent souffrir, qu'ils n'en ressentent l'amour que plus profondément.
Je me souviens de cet idiot de petit fassi, qui était foux amoureux d'elle et avec qui elle est sortie pendant deux ans je crois. Le jour où ils ont rompu, le mec était tellement désespéré que j'ai dû lui courir après dans l'eau, avec mon pantacourt marron préféré, pour le sauver du suicide. Il faut que je précise qu'il était saoul comme un baril de vin et que je ne pense à cette histoire qu'avec beaucoup de colère pour mon pantacourt, gâché par le sel.
Il y a un an, Mia est tombée amoureuse. Si, si, je vous assure. Je n'en croyais pas mes oreilles non plus. Mais les détails de l'histoire me l'ont confirmé. Le mec aussi était à moitié français, ce qui donnait l'illusion à ma cousine qu'ils se comprenaient. Il est très beau, tout comme elle. Mais contrairement à elle, il, comment dire, sait montrer son appréciation. Pour les choses comme pour les filles. Mia a été tellement prévenue par ses amies qu'il falait se méfier de ce bougre-là, qu'elle a été encore plus destabilisée que d'habitude. De froide, elle est devenue surgelée, ne sachant pas lui dire combien elle l'appréciait. Lui non plus ne savait pas par quel bout la prendre. Plusieurs déceptions et malentendus plus tard, elle le répudia par SMS. Elle en est toute malheureuse. Je lui demande pardon, à Mia. Je croyais qu'elle était comme un glaçon, mais elle est en réalité un véritable iceberg: seulement une petite partie de ses sentiments est visible à la surface.

4 comments:

mya said...

...mmmhhh...l'iceberg est en manque d'inspiration..ce n'est pas forcément un choix, c'est surtout un bouclier...dime como hacerlo...por mas que lo intento, no salen las cosas, cuando llegan a la superficie, se congelan...ds les nouvelles resolutions 2006 figurera un peu plus de chaleur humaine, quitte à me faire rabrouer;)

jiji said...

et tu lui demandes pardon pourquoi a mya???simple curiosité...

mya said...

si tu savais comme l histoire du gawri l attriste...se arrepiente...elle regrette de ne pas lui avoir fait un bisou ds le bateau qd elle en avait envie...de ne pas lui avoir dit ce qu elle pensait au café maure...de ne pas lui avoir pris la main au resto...de ne pas avoir vécu leur histoire...et de n en ressentir que frustration et mal-être...de ne rien en garder en tête qui la fasse sourire chaque fois qu elle y penserait...elle en a aussi marre de projeter cette image "inhumaine"...snif snif....allez mettre des flowers sur sa tombe...a l heure k il est elle se sera surement jetee par la porte fenetre de sa chambre...from sa jolie maison plain-pied...

Najlae said...

je lui demande pardon d'avoir cru qu'elle était un glaçon alors qu'elle n'est qu'un iceberg= elle ne veut plus être comme ça mais elle l'est malgré elle :)))