Friday, August 26, 2005

Sans titre

Ne me dis pas que c'est fini, je t'en supplie. Mes mains se tordent sur l'ourlet de mon jean alors que tu me déballes les mille et une raisons de la fin de la "chose". Car, qu'est ce que c'était, d'abord? Je n'ai plus envie de t'écouter, je n'ai plus envie de te voir, sur ce lit, par terre, seul "meuble" de ce maudit studio ou je viens d'emménager. J'étouffe, j'ai envie de m'évanouir, de crier. Je ne t'écoute plus. Je maudis le jour ou je suis allée a la bibliotheque avec toi, je maudis le jour ou je t'ai bien regardé. Je me maudis d'avoir pensé a toi, de t'avoir attendu. Je me gratte le cou, je défais et refais mon chignon. Je veux me planter l'épingle a chignon dans les entrailles. Je veux te frapper mais ton visage est porcelaine, je me couperais. Je veux vomir mais il n'y a rien a vomir, je n'ai rien mangé depuis deux jours, a part deux crevettes dans une soupe vietnamienne. Tu me prends le visage, je te repousse. Je me retourne, je m'enveloppe dans ma couette. "Je ne veux plus te voir, va-t-en, trou du c**". Je sens ta chaleur dans mon dos, tes mains sur mes épaules bronzées. Plus tu me dis combien tu m'adores, plus je pleure. Encore une chute dans ce pays de merde. Quand s'arrete-t-on de tomber? Ton odeur m'acheve, je devrais mordre dans quelque chose. Je me mords les bras pour m'étouffer. Tu me forces a te regarder et je ne t'en trouve que mille fois plus beau, meme si tu t'es coupé les cheveux. Ma vulnérabilité te touche. Je mérite mieux, tu me dis. Je me fous de ce que tu peux penser. Mais je suis trop faible pour etre en colere. Je suis juste anéantie. Anéantie par tout. Tu ne veux surtout pas me perdre. On doit rester amis, l'un pour l'autre. Moi, c'etait différent. Je suis ton antidote de la dépression. J'ai mes bras autour de toi. J'ai tes mains sur mes hanches, mon visage, mes cheveux. Je me demande comment tu peux etre partout a la fois. Je reve que tout ca n'est qu'un cauchemar. Mais non. On s'approche. On s'embrasse. C'est beau. Je revis. Je sais que je te suis unique. Je re-souris. On fume dehors. Je te raccompagne. Non, je ne te dirai jamais que je t'ai trompé, deux fois.

8 comments:

laseine said...

Non, je ne te dirai jamais que j'ai aimé, deux fois.

Non je ne te dirai jamais que j'ai aimé, deux fois.

Non, je ne te dirai jamais que j'ai aimé deux fois.

Non je ne te dirai jamais que j'ai aimé deux fois.

...

chefrouge said...

Peut-on aimer deux personnes à la fois ? Big questions

Najlae said...

chefrouge> oui,big question.je pense que c'est possible,chacune apportant un amour different. et toi? keske ton experience personnelle dit a ce sujet?

laseine said...

najlae,
envie de partager ça avec toi : http://coleresessentielles.hautetfort.com/archive/2005/08/26/lettre-a-cyrano.html

Amine said...

Que 2 fois, t'es sûre?

chefrouge said...

Amine a des doutes. On voit bien qu'il aime la précision. Najlae t'es sure que cest deux fois seulement ? Allez fais un effort !

Aimer deux personnes à la fois, oui c possible et comme tu dis chacune apportant un amour différend, mais c une situation délicate. Minds get confused sometimes

Najlae said...

amine,chefrouge>
mais voyons,mes ecrits ne sont que fiction :)))

laseine>
g adore,mercii

Lady M said...

Faut jamais dire ce genre de choses, en général ca ne sert à rien...