Wednesday, August 20, 2008

La disparition des scarabées

J'eus beau déployer mes orteils gigantesques dans le sable labellisé pavillon bleu : point de scarabées creusant leurs sillons entre les mégots de cigarette. Ca sera donc une légende de plus que je raconterai à mes enfants (?), à côté de celles des soirées de pétanque, des traversées vers l'île, des Alerte à Malibu à 2h du mat', du baseball, des miss Plage, des mensonges blancs clair pour une minute de plus de bleu, des rêves plein le sunset. Tous les jours. Ils en vivront d'autres.
L'éclipse. Après le coucher du soleil où tu as embrassé la mandarine, sous mes yeux et ton objectif, c'est la pleine lune. L'océan gronde, comme ma colère qu'en une semaine, mon monde a basculé vers la sériosité.
Je cueille tous les jours une blague de qualité, pour baisser le PH de ce sérieux qui ne ressemble à rien, et qui ne fait de bien à personne, en tout cas pas à moi. Dans ce monde de brutes, où l'on se protège comme on peut avec du SPF 80, personne ne nous a préparé à une réaction à la mandarine. C'était une simple partie de foot sur le sable, où on devait être la discrète reporter, et où on s'est pris plein de coups de soleil sans dire aie. Soudainement, j'étais un pauvre supradyne fondant dans l'océan.
Plusieurs vagues plus loin, deux anges qui barbotent: un qui fuie l'eau et l'autre qui court vers la mousse. Une casse-cou faite en barbe à papa. Hier, tu ressuscitais le bandana. Aujourd'hui, entre un badaud ventru et une sirène lisant Biba: le néant aquatique. Acide sulfureuque. Rhume car cheveux mouillés.
Une rose pour ceux qui sont partis en château de sable de Chaâbane. Des départs si précipités! Ou est-ce une fiesta qui se prépare là-haut, sans nous, pour l'instant?
Une rose pour ceux qui restent, pour nous rendre doux les moments de doute, de solitude de faim de grand, de beau, de sincère, de fichtrement vrai. Des petites coccinelles qui se baladent sur nos doigts, à défaut de scarabées qui escaladent nos orteils.

11 comments:

Sun Li said...

Sweetie :) tu sais que les scarabées ne sont jamais bien loin :)

Najlae said...

hbiba, dans la rubrique coccinelle, on fait pas mieux que toi! (L)

namoussino said...

Tu as le pied égyptien et le coeur d'une innocente midinette marocaine : j'apprécie en tout bien tout honneur !

Najlae said...

namoussino, le pied égyptien, c'est sûr! l'innocence,à voir! :)

Nouveau-né said...

Tes enfants devront être heureux, tu as plein de choses à leur raconter...et ton serieux-côté travail- ne peut nous faire que du bien. Tu as su donner une dimension artistique à "G.A"...A l'entrée je rêve d'une émission sur les deux Grands disparus de l'année 2008: Darwich et Chahine...et de voir le temoignage des amis marocains de Darwich et surtout mon écrivain marocain préféré Abdellatif Laabi...Une facon de rendre hommage au cinéma et à la poésie Arabes engagées.

namoussino said...

Pertinente remarque. C'est vrai que notre état adulte nous dispose à etre plus coupable de vivre qu'innocent de rever. Je me corrige donc et je qualifierai l'ame midinette qui t'habite d'authentique...

En tout cas, il est toujours un plaisir de te lire.

Najlae said...

nouveau-né> on se connait?
En tout cas, l'idée est excellente. Je crois d'ailleurs que Laâbi est actuellement au Maroc. Tout ce que je peux dire,c'est que la Palestine sera présente dans notre numéro de Ramadan.

Namoussino> je te remercie pour les compliments ^^ maintenant,la notion d'innocence m'est réellement difficile. je crois qu'on est surtout très très blasés :)

Nouveau-né said...

Comme je suis G.A avec interêt il n'est pas difficile de savoir que c'est de la même Najlae qu'il s'agit.A ta question 'on se connait?'pour être sincére je repond 'oui' je te connais de vue.
Merci pour ton appréciation de l'idée...Tu sais les organisateurs du festival Assilah aurait souhaité rendre hommage à Darwich. Vue un léger décalage ils l'ont prévu pour l'été prochain. Dans l'attente de te lire,entendre et voir...tes repo...je te félicite et souhaite bon courage.

Najlae said...

Nouveau-né, ben ça fait plaisir d'avoir des téléspectateurs aussi attentifs (et exigeants,sans aucun doute) :)
Maintenant,pour l'hommage à Darwich,je sais que c'est venu à la dernière minute,mais n'y avait-il pas de quoi faire juste avec les personnalités déjà sur place? Etait-il réellement nécessaire d'attendre l'année prochaine,quand l'émotion sera "tombée"? Bien sûr, on aime faire les choses dans les règles de l'art,mais c'est quand-même dommage...

Nouveau-né said...

Je penses qu'on risquait de presenter un travail bâclé qui ne serait pas digne du Grand Darwich...De ma part J' essayes maintenantune dissertation sur les croisements de la pensée des deux personnages: Chahine et Darwich.

Najlae said...

Nouveau-né, extrêmement intéressant! Tu nous diras quand c'est prêt,hein? :)