Thursday, April 27, 2006

Journalisme (4)

Pour une fois que je suis d'accord avec Tuquoi.
Bon, alors, Moulay Hicham est venu sur son cheval blanc et a brandi 3 millions de dirhams pour sauver Le Journal hebdomadaire. Quoique je respecte beaucoup la personne de Moulay Hicham, je ne sais quoi penser de l'acte en soi. Légitime? Oui, probablement.
L'article explique: "le prince Moulay Hicham a précisé : "Le directeur du Journal était à mes côtés dans les moments de crise ; je tiens à être à ses côtés aujourd'hui qu'il a des difficultés. Je ne fais pas cela pourle Journal, même si j'en suis un lecteur fidèle. Et je ne veux pas porter de jugement sur la décision judiciaire qui a conduit à sa condamnation."
Je ne sais même plus si la mission d'un journal est d'être "aux côtés de quelqu'un" dans ses moments de crise. Tout ce que je sais, c'est que l'amende que s'est récoltée le journal ne venait pas du Maroc, pour une fois, mais que cette affaire ne va pas arranger les choses, ni entre le Palais et My Hicham, ni entre le Palais et Le Journal.
Au fait, quid de leur vente au groupe Bensalah?

6 comments:

dima said...

Najlae> Il y a bien des lecteurs qui ont offert leur aide ou proposer des idées au JH (CF. Courrier des lecteurs) pour participer au déboursement de la dite-amende. Si Moulay Hicham veut aider la publication : pourquoi pas ? et quand il est cité dans l'article par J.P. Tuquoi : "Au Monde, le prince Moulay Hicham a précisé : "Le directeur du Journal était à mes côtés dans les moments de crise ; je tiens à être à ses côtés aujourd'hui qu'il a des difficultés."..." je comprend et pense qu'il fait référence à l'homme A.J. qui a été à ses cotés (pendant les moments de crise) et non pas la publication JH elle meme. Donc il s'agit d'une affaire humaine et nullement de la déotolongie du journalisme. Enfin c'est ce que je crois. Il dit aussi dans sa lettre adressée à l'avocat de la publication qu'il le fait pour préserver la liberté du journaliste. Liberté d'expression pour Nadia Yassine, Liberté de la presse pour le JH : tout cela est cohérent et à l'honneur du Prince Moulay Hicham...

Loula la nomade said...

NajNaj,

Le prince est un citoyen et donc c'est tout à son honneur, je vois dejà les gros titres d'une certaine presse. Au moins, cet argent servira à liberté de la presse, c'est déjà pas mal non? Côté déontologie, y a qu'a voir le Code de la presse ou lire certains canards pour réaliser que bein on fait dans *)(*)(. Tout à fait d'accord avec Dima.
Mwah

Amine said...

Je n'ai jamais aimé Tuquoi et ne suis pas d'accord avec lui. Cette fois non plus.
Il écrit "les deux hommes ne s'adressent plus la parole". Mais il a trouvé son diplôme de journalisme dans un oeuf de Pâques Tuquoi? C'est quoi cette info-intox?
Evidemment qu'ils se parlent (Moulay Hicham et le Roi Mohamed VI), et c'est arrivé à plusieurs reprises même depuis 1999.
Ses infos sont toujours hasardeuses Tuquoi. Comme sa pensée.
Dima>Liberté d'expression, je suis d'accord. Cela ne s'applique pas à Nadia Yassine: son expression à elle, c'est le prosélytisme et le fanatisme. Digne fille de son gourou de père et de sa clique sectaire...
Le Journal Hebdomadaire est parfois pertinent, mais ses papiers sont souvent des torchons haineux.
Comme souvent, LJH a avancé des infos hasardeuses sans en avoir la preuve. Concernant l'amende de 3 MDH, certes elle est très forte, mais OUI il y a eu diffamation.
Je refuse de défendre la presse juste au nom de la liberté d'expression.
Si vraiment LJHebdomadaire a les preuves que le rapport incriminé a été "téléguidé" par Rabat, mais qu'ils en fournissent la preuve et leurs sources! Ils n'auraient pas été condamnés s'il l'avaient fait! Ce ne sont que des spéculations vaseuses! Il y a eu diffamation. Point Barre. L'amende est forte, et alors? Il y a des jugements qui sont fait pour donner l'exemple.
Quand les journalistes marocains gagneront en maturité, en professionnalisme et perderont un peu de leur vindicte de leur véhémence, alors oui la presse locale aura gagné ses lettres de noblesse.
La justice n'est certes pas parfaite et commet parfois des erreurs. Objectivement, elle en fait moins que la presse.
C'est ce qe je crois :-)

dima said...

Amine>
"...Le Journal Hebdomadaire est parfois pertinent, mais ses papiers sont souvent des torchons haineux..."

libre à toi de juger les écrits du JH ! mais si tu penses qu'ils ne remplissent pas leur role de t'informer tu peux aussi t'abstenir de les lire... Moi personnellement je suis satisfait de leur travail en tant que lecteur assidu.

"...Si vraiment LJHebdomadaire a les preuves que le rapport incriminé a été "téléguidé" par Rabat, mais qu'ils en fournissent la preuve et leurs sources! Ils n'auraient pas été condamnés s'il l'avaient fait! Ce ne sont que des spéculations vaseuses! Il y a eu diffamation..."

Partant du principe que rééllement qu'il y a eu diffamation (ce qui n'est guére mon sentiment) la condamnation doit etre symbolique comme cela se pratique dans les contrées occidentales démocrates ; c'est à dire 1 euro symbolique comme en France quand on prend l'exemple du quotidien Le Monde... Je n'ai pas besoin de te rappeler aussi ni le déroulement du procés (refus d'entendre les témoins à décharge) ni la dépendance de la justice marocaine vis à vis du Pouvoir (soyons honnetes et appelons un chat un chat)

"...La justice n'est certes pas parfaite et commet parfois des erreurs. Objectivement, elle en fait moins que la presse..."

De quelle presse tu parles ? Indépendante ? et de quelle justice tu parles ? dépendante ?
Tout cela est brumeux et flou et meme si tu insistes il va te falloir le démontrer !

"...Liberté d'expression, je suis d'accord. Cela ne s'applique pas à Nadia Yassine: son expression à elle, c'est le prosélytisme et le fanatisme. Digne fille de son gourou de père et de sa clique sectaire..."

En France, Le pen a le droit à la parole et à la liberté de l'expression et ce n'est pas pour autant que ses tous concitoyens sont d'accord avec lui...

PS: Le sujet essentiel du post de Najlae est l'aide de Moulay Hicham apportée au Journal Hebdomadaire, ne nous éloignons pas !

Najlae said...

Juste rapidement,
- quand j'ai dit que j'etais d'accord avec Tuquoi,c'etait seulement sur l'utilisation de l'expression "venu sur son cheval blanc". C'est tout.
- Dima,tu dis "le prince est citoyen",mais le fait est que: non,il n'est pas n'importe quel citoyen. et ca,on le sait. Si les lecteurs du journal acceptaient chacun de donner un peu d'argent,mrahba. Mais ce qui me pose probleme,c'est UN seul citoyen qui l'a fait. Ok,il "voulait etre aux cotes de Jamai", mais le prince connait mieux que personne les consequences de cette proposition. En clair,ca ne va arranger personne plus tard (chute de mon post).

Tout cela a finalement ete gere puisque selon des sources journalistiques marocaines, Aboubakr Jamai a decline l'offre du prince.

Loula la nomade said...

Najlae,

C'est moi qui ai dit que le prince est un citoyen dans le sens qu'il n'adopte pas de ni-ni attitude comme dirait ML.

Bien au contraire, je trouve sa démarche fidèle à lui-même. Dans une démocratie, tout le monde a le droit de parole. Le JH n'est partisan d'aucun camp et c'est tout à l'honneur de sa ligne éditoriale.
On a trop parlé de Hicham Ben Abdallah et une certaine presse a carrément été injurieuse. Alors entre une presse qui se prostitue et un prince plus citoyen que tt le monde mais qui défend la liberté d'expression, je choisis mon camp:-). Maintenant, la liberté d'expression ne signifie pas injurier (ce que certains canards font à longueur de journée). J'avais pour l'habitude de lire Libération (Maroc), je ne le fais plus car le ton hautain injurieux m'est insupportable.
En ce qui concerne les journaux islamistes, je suis en total désaccord, mais pourquoi eux continuent-ils à injurier dans leurs pages et personne les poursuit en justice?
Fait que le poids deux mesures, moi je n'en peux plus. ML av
avait raison la ni-ni attitude prime chez nous.
Mwah