Friday, June 22, 2007

Dans la tête d'Administrakovich

Pour les besoins du travail (et certainement pas par plaisir masochiste), j'ai dû me déplacer ce matin dans un de ces temples kafkaïens aux relents de zénitude exacerbée que sont les ministères marocains. Un gentil agent de sécurité moustachu m'informe que la personne que je cherche- et qui ne répond ni au fixe ni au portable depuis plusieurs jours- est au 4ème étage. "L'ascenseur est en panne", me prévient-il, avec un grand sourire en me remettant mon badge "visiteur".
Haletante au bout de l'ascension du mont administratif, j'interromps malgré moi la discussion enjouée de deux gaillards postés derrière un bureau. Oui? Mademoiselle Flana Allah yikhellik. Ah, elle n'est pas encore là. Il était 9h30, je décide d'adresser ma requête à un autre service.
Au bout d'un labyrinthe de chemins aussi gais que le couloir de la mort, un bureau -Allelujah!- ouvert. Trois assistantes accoudée, assise, debout, discutent de ce qui semble être un défilé de caftans. Poliment (admirez l'adverbe), j'expose mon problème. L'assise me dit de courir rattraper le monsieur qui vient de passer derrière mon dos. Ce que je fais. Après un détour par un autre bureau, il m'accueille dans son antichambre au style décoratif minimaliste avec vue sur un chantier d'immeuble très haut standing. Le haut fonctionnaire prend ses airs les plus désolés suivis de soupirs éloquents lorsque je lui pose des questions d'une simplicité infantine sur le département qu'il dirige. "Mais tout ce que je vous dis, c'est en off hein!", répète-t-il, en descendant allègrement ses collègues tandis que je le rassure par la non présence d'une caméra. Le gentleman m'expédie ensuite vers le service juridique, qui aura "la solution de tous mes maux". La dame du service juridique est en elle-même une perle pour laquelle je ne trouve pas d'adjectifs. Elle m'a reluquée de haut en bas et inversement avant de me dire, texto: "il n'existe pas de textes à ce sujet-là". Ce à quoi je réponds: "il y a bien le dahir de 1928 amendé en 1965 avec lequel vous travaillez". "Mmmh, iwa ce n'est pas un texte de notre ministère".
Je prends mon mal en patience, observe mes ongles, relis mes notes alors que la dame déchire deux pages d'un rapport relié. Je n'ai pas osé lui dire qu'on pouvait ouvrir la reliure et remplacer les documents par de nouvelles pages, au lieu de les insérer comme elle l'a fait. De temps à autre, Mme la perle crie: "Mohameeeed". Le mot résonne dans le couloir de la mort. Sans réponse.
Lorsque le Mohamed en question revient enfin du magma où il était plongé, il lance: "voilà, oustada, les documents que vous m'avez demandé". Les documents étant -roulement de tambours- des photocopies de grilles de mots fléchés, qu'elle tente de cacher. Elle reprend en disant que les textes que je cherche sont dans une armoire dont seul M. J. a la clé. M. J. était introuvable au moment des faits. Il a dû être avalé par un extraterrestre au détour d'un couloir.
J'ai traîné toute ma peine et mon dégoût jusqu'à la station de train. Encore une matinée de perdue.

14 comments:

Fays said...

Les aventures dans les ministères sont dignes d'un Kubrik. Mêlant élégamment une ambiance glauque et des personnes mystiques aux manières et discours caustiques.

Les frasques sont caricaturales mais tellement vraies.. ahh!

Bebop 1978 said...
This comment has been removed by the author.
Bebop 1978 said...

...ou d'un Lubrik!;) Sans transtion pour se consoler najlae, voir et revoir Les 12 Travaux d'Asterix, la scène de la 11 ème épreuve de nos deux compères...dans l'admisnistration pure! (epreuve nommée la maison qui rend fou), ' know what i'm ta'kin' about huh? :)

Najlae said...

fays> si seulement ça sortait de ma petite imagination!

bebop> LOL Lubrik!!! "allez les enfants,on commence,on est tous très amoureux" :)
of course iknow what you're talking about :) mwah

Kaoutar said...

Ooooh que je te comprends Naj!!!
Ca me rappelle qq chose (pas très loin de ce que bebop 1978 a dit!)

Read here:

http://bigworldlearner.blogspot.com/2006/12/kaoutar-la-maison-qui-rend-fou.html

Fays said...

bebop> Je crois que l'on n'aurait pas pu trouver de meilleure référence! A défaut d'avoir des Faye Valentine dans les ministères.

Najlae said...

Kaoutar> me souviens très bien de ce post! lol (sorry). que ne fait-on pas par amour pour le boulot :p

Fays> et encore, ta pas reconnu la référence Lubrik! :)))

O.B said...

que peut-on faire alors pour remédier à tout cela ?

Najlae said...

O.B, se tirer une balle dans la tête bien sûr :) (ou sauter devant le train,au choix) hadchi a ssi Sam irrémédiable

Mohamed El Kortbi said...

Si tu cherches une loi, consultes le site du secrétariat d'état du gouvernement, il y a les journaux officiles depuis 1913.

Najlae said...

mohamed, merci, je connais cette possibilité mais malheureusement,je ne connais pas les dates..

nadia said...

Najlae, tu n'as pas encore vu le Ministère des Habous. A 12H, dans les couloirs, tu sens l'odeur de la marmitte qui mijote et tu aperçois des fonctionnaires avec leurs cuvettes d'eau pour les besoins des ablutions...Ahurissant!

Bises,

Najlae said...

nadia, llaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

:'(

7didane said...

Je tiens à dire que je n'ai jamais eu de problème avec l'administration marocaine. C'est grave docteur ?

J'ai même eu mon passport en 2jours, il parait que j'ai batté un record.

PS : jamais de corruption.