Tuesday, June 19, 2007

True colors


Blessings are deserved.
Ca me fait sourire de voir à quel point je te semble forte. "Semble" parce que je ne sais pas, en fait, à quel point je pourrais l'être. On se donne mille chantiers de nous-mêmes à attaquer à la tronçonneuse, à la perceuse, à affiner à la ponceuse, puis on s'oublie dans nos aventures extraordinaires du quotidien et on ne sait plus où on est arrivé. Si on est arrivé quelque part.

Changeons-nous vraiment? Aux yeux de nos proches, le jugement est déjà fait, irréversible. Vous avez beau vous prouver des choses, gagner le roller contest du quartier, sauter en parachute, vous êtes le petit canard qui est tombé de sa bicyclette un jour.

Je l'ai dit à ma douce amie, celle qui ne voulait pas faire le pas, celle que l'on ne croyait pas capable de déployer ses petites nageoises rousses, à contre-courant. Je voyais ses yeux d'azur à travers le téléphone. On te voit ange royal, tu seras la raie invisible, et si puissante. Tu t'es relevée de ta bicylette.

Hier, on parlait de Nothing else matters. Rien que les premières notes me font frémir aujourd'hui. Je revendique le droit de ne plus vouloir l'entendre sur la plage, autour d'une guitare. Je réclame de pouvoir me défaire de tout ce qui nous a autrefois fait sentir qu'on existait, juste parce qu'on s'émeuvait des mêmes choses. Je te l'ai dit: pourquoi vouloir regarder la pustule si elle a déjà éclaté? Je n'ai pas plus joli comme image à te soumettre, pour que tu me comprennes.

Pas plus ennuyeux que cette image lisse que nous avons les uns des autres. Je choisis le chemin inverse. Ton trouble n'a d'égal que le cristal de ton rire.

Pourquoi sommes-nous si obsédés par l'image que nous reflétons de nous-mêmes? On a parlé de moi sur un autre tournage, on a demandé de mes nouvelles, on a laissé un comment signé moi sur un autre blog, on a dit que c'était une erreur que ce retour, on a décidé que c'était ainsi, que ma voie était tracée. "On" revient comme le chorus de Nothing Else Matters, que je ne veux plus entendre.
Photo © Mr. T

30 comments:

_BrainDamage_ said...

j'ai capté mais alors que dalles!
Mais j'adore.

Najlae said...

Brain Damage> toi,ne rien capter? c'est un compliment en soi! lol
merci.

dima said...

"...Pourquoi sommes-nous si obsédés par l'image que nous reflétons de nous-mêmes? On a parlé de moi sur un autre tournage, on a demandé de mes nouvelles, on a laissé un comment signé moi sur un autre blog, on a dit que c'était une erreur que ce retour, on a décidé que c'était ainsi, que ma voie était tracée. "On" revient comme le chorus de Nothing Else Matters, que je ne veux plus entendre"

On a aussi parlé de toi dans mes pensées et cela a été tout le temps. Quand il a fait beau ou il a plu à torrents de larmes chagrinées. Crois moi Najlae, si tu revenais là bas on parlerait toujours de toi. Toujours cet "On" qui peut s'apparenter à la petite voix qui t'habite...


Très belle photo. Merci.

Onassis said...

J'aime ce texte plein de lucidité.

J'aime Nothing else matters. Je peux l'écouter anywhere. Mais ce ne sera jamais pareil que l'autre fois. Ce ne sera jamais pareil que la vraie fois.
Vive Rahan, fils des âges farouches.

O.B said...

J'aimerais te voir frémir sur le son de ma maudite guitare qui devine les notes de la chanson salutaire. Pour ensuite pouvoir avouer la joliesse de ton texte.
"La vie c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre" disait Khay Albert.

PS: Tu fais des heures sups now ? oula juste à cause du fest.
PS2: Tu as une charmante invitation sur mon n'est-ce-pas-se

Najlae said...

dima> toi, de retour! enfin. je ne sais pas si le on peut s'apparenter à la petite voix inside..j'ai adoré la photo aussi.

Onassis> Vive Rahan!

OB> je vais voir de ce pas!

dima said...

Najlae, Moi de retour ? Non... Moi te lire toujours en silence et Moi etre certain que Toi etre de retour là bas un de ces quatre :)

Najlae said...

dima> là-bas où za3ma?

dima said...

Najlae, tu le prends comme tu veux mais j'ai envie de te dire que 2M n'est pas digne de Toi. Tu mérites mieux que la chaine dirigée par Ben ali et Samira Sitail.

C'est juste mon avis et il peut etre erroné...

Najlae said...

dima> aie,aie, tu fais ton "on",là.. :'(

dima said...

Pardon alors. Je dois trop idéaliser : encore un défaut à atténuer...

Bonne soirée Najlae.

Loula la nomade said...

Idem que Dima, come on, tu les déploies ou pas?
Mwah

Najlae said...

loula> you mean get the fluck outta here?

Najlae said...

dima> tu idéalises certainement quelque chose que tu ne connais qu'à travers son blog

Bebop 1978 said...

c'est Punta Cana Now la photo!
pour le reste je ne retiens qu'une chose: "Blessings are deserved."

Najlae said...

bebop> c'est ce que je retiens également..la photo,c'est la retraite prochaine :)))

seddik said...

Sublime... , comme toujours.

Cela fait vraiment un bail qu’on ne s’était pas vus .

But I keep asking about your news...

All the best

DRIOUCH said...

Hola
Najla grita siempre en alta voz, qué coraje!. Eso lo unico que me encanta en la vida: escuchar lo que piensa un amigo de un mundo que compartimos todos.
Ha sido un placer doble leerte un articulo nuevo después de una epoca de silencio(me daba miedo), es verdad que la vida profesional no nos deja mucho tiempo para expresarnos mejor( algunas veces me siento mas Perro que todos los Perros del mundo) lo que pensamos de verdad esta en una zona ambigua, sin embargo creo que eres bastante fuerte y clara. fue suficiente echar un vistazo de lo que escribes para darme cuenta de esto.

Un abrazo y Hasta otro articulo.

Nabil Driouch

Bsisima said...

Ton texte me parle tu sais...
J'aimerai écrire, mais je n'en n'ai plus envie pr le moment...

Allez, vole najlae, qu'est e que tu attends...

Moua7

Najlae said...

Seddik> je continue à réclamer la version 48h de nos journées...sorry..

nabil> "algunas veces me siento mas Perro que todos los Perros del mundo" comme je te comprends, amigo. Je ressens la même chose, la même chose. Merci Nabil et hasta la proxima,en live j'espère.

bsima> mais vers où..

charif said...

vol-au-vent

dima said...

Non, Najlae... je fantasme plutot sur ton CV contenant le mot magique Berkeley :). Après tout, c'est ta vie !

Zaz said...

waou... de la sieste paisible à ce texte tourmenté... de oui-oui à Metallica..
Très jolie envolée lyrique.
Remonte et pédale vite!
Bizz

Najlae said...

charif> :)
tu ramenes pas ton blog?

dima> le mot magique berkeley :) il n'a pas disparu tu sais..

zaz> tourmente gaa3? :) t'es sure? xoxo

Zaz said...

c'est rarement bon signe qu'on ne veuille plus écouter Nothing else Matters. :)
J'ai testé pour vous

Najlae said...

Zaz> en suivant ton raisonnement,ça fait déjà quelques années que je vais mal ma cocotte :) mwah!

charif said...

www.agi-tato.blogspot.com

Fays said...

Il est des refrains que l'on n'aime plus entendre, on laisse ces phrases scandées des milliers de fois vaguer et se faner dans l'oubli, mais il est des choses qui seront profondément ancrées en nous à tout jamais.

Le rythme nouveau viendra bercer ton quotidien et ce n'est plus l'image que tu renvoies qui importera mais les actions que tu réaliseras. Ce sont celles-ci qui éventuellement forgeront ta nouvelle image, qu'importe.

Et même si je ne chanterai plus cette chanson, je t'en jouerai parfois la mesure, pour te rappeler ces jours pendant lesquels elle t'a accompagnée et que tu ne devras pas oublier ;)

*hugs*

Najlae said...

charif> aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah,wa qoulha men sbah.

fays> ouakha :) quand tu seras là et que tu n'auras pas d'imprévu de dernière minute :)

Fays said...

Je suis peut être la bientot, pour 10 jours en plus. Je négocie ;)