Thursday, June 21, 2007

Ridiculous

39% de taux de réussite au bac (1ère session). Une "augmentation" de 6%. Je me souviens que ma promotion était à 93%. What's f**** wrong with our system?
N.B: En france, il est de 81%.

11 comments:

Fays said...

Dans ma classe, on était à 100% au dessus du 13.5, en SM.

Something's going wrong! Le système éducatif est en faillite. A défaut de trouver des solutions pour permettre à l'ensemble des étudiants d'accéder à des études supérieures dignes de ce nom, on met des barrières à l'entrée.

Parce qu'il n'est pas logique de sélectionner les étudiants sur bulletin à l'Université, ces messieurs préfèrent ne pas leur délivrer le sésame qui leur permettra de postuler.

Bien au delà du ridicule, c'est affligeant. Quand ces messieurs de l'éducation se reveilleront-ils de leur apathie ?

Najlae said...

Non non Fays, je ne suis pas du tout, mais alors là du tout d'accord avec toi. Je suis contre le fait de délivrer le précieux sésame à quelqu'un qui n'a aucun niveau,pas capable d'écrire une phrase correcte,qui n'a aucune connaissance sur rien du tout. I mean, come on, it's not that incredibly hard. On peut pas tout avoir par la facilité (la triche- les journaux en parlent ce matin: des filles qui mettent le voile juste pour l'examen pour pouvoir dissimuler une oreillette bluetooth! c'est inadmissible.
La succession de réformes floues a manifestement été un échec monumental. Il ne s'agit pas d'augmenter le taux de réussite mais d'améliorer la chose quantativement. Lmouhim,je m'emporte. A vous la parole.

Fays said...

Je ne dis pas qu'il est nécessaire de donner le sésame à tout le monde. Mais que les personnes qui le méritent puissent l'avoir. Hors cela ne passe pas par des réformes imposant des quotas de quelque sorte que ce soit.

Or, il y'a bel et bien quelques des écarts à ce niveau.

La réforme doit impliquer un processus équitable de manière à ce que les personnes qui travaillent et prouvent leur mérite puissent obtenir leur bac et qu'au contraire les autres soient recalculés.

Quant aux procédés de tricherie, c'est simplement lamentable. Il est évident que ces personnes n'arriveront à rien et ne méritent en aucun cas de réussir.

Je ne sais pas si c'est le niveau de l'éducation qui s'est effondré en quelques années ou s'il y'a des barrières qui ont été mises en place. Dans les deux cas, il y'a des questions à se poser.

My two cents...

Onassis said...

Je suis loin de tout ça. Je ne sais ce qui s'est passé. Tout ce que je sais c'est que 39%, c'est très très bas pour un pays "en voie de développement". Qui va le gouverner ce pays, si 61% des gens ne peuvent obtenir leur bac ?
Et moi qui me disais, après mon voyage de l'année dernière, que le Maroc allait mieux !

Fhamator said...

Fhamator a une explication

http://fhamator.blogspot.com/

Sean said...

Shame on Board of Education !!

Breeze said...

Pathetic I swear....what the hell is wrong with the board of education? 39% a wili?

Najlae said...

fays, thanks for your two cents.Ce que je retiens,c'est que les personnes qui méritent de l'avoir l'ont certainement. I mean: they have three years to prepare it!

Onassis, le Maroc va mieux en terme de développement de franchises de fringues super in :) ceux qui vont gouverner le maroc? laisse moi rire..entre celui qui repassera pas le bac ou qui l'aura b dfi3 et celui qui a enfilé MIT après Centrale,le choix est très vite fait.

Sean, and shame on a lot of parents who don't care,do not follow-up,etc

Breeze,wili wili wili

Kaoutar said...
This comment has been removed by the author.
Kaoutar said...

Words of a woman who served at least 40 years in education:

- This has become a fact: Students whose parents have financial means are partly saved in private schools (good ones of course).

- Students of public schools are either serious, excellent and try to come out with something positive after all (a minority) or are just paralysed by the idea of "inevitable" unemployment and hypnotised by the idea of "lkharij".

- Professors are increasingly losing motivation. The idea of "working just as hard as what they pay us" is prevailing among the new generations of professors (exceptions are always there of course).

- The administration is simply not there, focusing on technical things: Scores, exams, how many times a student was absent during a semester, how many times a professor was absent during a semester, etc.

- Parents are either serious and follow up their children’s education, or illiterate, or simply don’t care and come at the end of the year to ask professors to improve their children’s scores and save them from repeating the year.

- From primary school up to the baccalaureate, the system allows students to pass the year without even having the average marks required, and then suddenly asks them to be excellent at the baccalaureate.

- Reforms are brought from somewhere beyond the seas and almost tested on our schools.

- Parents, professors and the administration throw on each other the responsibility of EDUCATING youngsters.


W zid w zid w zid...

Mohamed El Kortbi said...

Les jeunes d'aujourd'hui passent plus de temps devant rotana ou derrière un écran pour chatter que devant un cahier ou un livre!
il ne faut pas s'étonner alors du taux de réussite au bac.