Friday, February 24, 2006

Al-dhakira al-mafquda

Je ne remercierai jamais assez Hani de m'avoir fait parvenir l'annonce sur la conférence d'Elias Khoury, cet après-midi. Comme d'habitude, me voici courant à travers le campus à la recherche du bâtiment dédié à l'anthropologie. J'arrive en retard et la conférence a déjà commencé. Je marche vers le premier rang, où Hani est assis et je me cherche une petite place devant l'auteur.
C'est vrai, je suis biaisée. J'apprécie énormément les écrivains-journalistes, surtout lorsqu'ils ont un passé de militant. Khoury m'intriguait par son engagement palestinien, sachant pertinemment qu'il était Libanais. Et bien sûr, je pensais que c'était réellement mérité lorsque Le Monde Diplomatique, ma publication préférée, avait décrété son livre "La Porte du Soleil" (Gate of the Sun) livre de l'année. Ce livre fort et émouvant est le résultat de plusieurs années de recherche, d'interviews et de collection d'informations sur la vie des Palestiniens dans les camps de réfugiés durant l'époque de la Nakba (1948). Le sociologue de formation fera ce qui a été peu fait dans le monde arabe: un minutieux travail de documentation. Même lorsqu'il ne sera pas capable d'aller à Galillée par exemple, en Israël, son amie marocco-israélo-française Simone Bitton filmera des vidéos dans les camps pour qu'il puisse avoir une idée. C'est ainsi qu'il a pu écrire et raconter une histoire, des histoires.
"Writing is a way to listen. A writer is somebody who reads the lives of the others". C'est la première chose que j'ai entendue en m'asseyant à l'avant. J'ai pu regarder de près le bonhomme à la chemise blanche rayée et au pantalon noir qui ne donne probablement pas d'importance à son apparence physique mais qui vous captive par sa précision, sa connaissance du sujet et sa subjectivité argumentée. Lorsqu'il a lu un passage de son livre, en arabe, j'étais totalement conquise.
Je lui ai posé une question sur la dichotomie arabe "love/hate" relationship à propos de la Palestine, confirmée par l'histoire. Le récit sur la formation des camps de réfugiés, les exodes forcés, la pression israélienne et la cruauté libanaise et syrienne et les massacres qui s'en sont suivis sont encore visiblement dans les mémoires. "We killed and destroyed the Palestinians. They were seen as potential trouble and were under pressure all the time from the Arab governments".
Il y a toujours des manières de décrire une tragédie, mais je me délecte de la manière Khoury, tout comme je savoure celle de Marquez.
A la fin de la conférence, Hani m'a présentée à Khoury qui m'a parlée en Marocain. Il était modeste et drôle. Je suis partie avec le sourire. Je me suis même faite deux amies ce soir.

22 comments:

LB said...

moi aussi j'ai fait une jolie rencontre hier soir :))))))

Mouah! je dois aller préparer ma mini valise

Najlae said...

LB> c pas du jeu si tu disparais comme ca!
J'ai fait une super double-rencontre,vraiment..

Amine said...

Lucky youuuu!!!!!
Cela m'a rappelé une conférence d'Elias Sanbar à laquelle j'avais assisté à Paris, un Grand Monsieur!
Super description de tragédie de sa part aussi, et un grand homme de littérature aussi.
C'est lui traduit en français toute la poésie de Mahmoud Darwich d'ailleurs.
Celle que je n'ai jamais rencontrée et à laquelle j'aimerais poser une tonne de quesitons, c'est Leïla Chahid...
Je l'adore cette dame.

Loula la nomade said...

Salut Najlae,

Quelle phrase juste que celle à propos des régimes arabes et des Palestiniens. Maintenant, les potentats peuvent dormir en paix, ils ont réussi leur pari.
Amine, elle est superbe Leila Chahid (mariée à un Marocain). J'ai eu la chance de traduire des textes de Hanane Al Ashrawi. C'est le grand Edward Saïd qui disait vers la fin de sa vie que Yasser Arafat desservait la cause en s'adressant à la presse internationale, que seules deux femmes palestiniennes savaient dialoguer et senisibiliser l'opinion mondiale à savoir Leila et Hanane. Il n'avait pas tort.

Najlae said...

amine> wi genial sanbar,j'ecoute tout le temps ses chroniques (enfin j'ecoutais). il est le directeur de these d'un ami et je l'enviiie...
moi aussi,g tjr voulu voir chahid..

Loula! Leila Shahih n'est elle pas mariee a Med Berrada? je pense..grande dame.same thing for Ashraoui mais les Palestiniens disent qu'ils ne se sentent pas "prets pour une femme" :P c ridicule..Amma la cause,elle a ete desservie et desservie encore jusqu'a l'epuisement..

Bluesman said...

سلام
الياس خوري وباب الشمس
تمتعت بقراءة الكتاب ونفس الشيء بالنسبة للفيلم الذي اخرجه يسري نصر الله
سيمون بيتون انسانة رائعة التقيتها اثناء تقديمها فيلمها الجميل الجدار
بالفعل نجلاء فزوج ليلى شهيد هو كاتبنا المغربي محمد برادة

Amine said...

Najlae, Loula, Bluesman> Bien sûr que si elle est mariéé à l'écrivain marocaqin Mohamed Berrada, auteur entre autres de l'excellent "Comme un été qui re viendra pas". Délicieux ce roman...sur fond de suez, Nasser, Oum Kalthoum. Mohamed Berrada a même été de longues années président de l'Union des écrivains marocains (je ne sais pas si cela existe encore d'ailleurs).

Loula, la phrase de Edward Said sur Arafat et Lëila & Hanane ne me surprend pas du tout :-), 100% d'accord. Hanane Ashrwi s'était notamment élevée contre la corruption de l'autorité palestinienne.

Najlae> Ashrawi @ Berkeley: http://globetrotter.berkeley.edu/Elberg/Ashrawi/ashrawi-con0.html

Najlae> last but not least, toi qui aime le Monde Diplomatique, ce mois-ci le « Monde diplomatique » / « Il Manifesto » et la mairie de Rome organisent du 6 au 11 février, la cinquième semaine du « Monde diplomatique » en Italie, et cela incluse une contribution de Hanane Ashrawi et Michel Warschawski sur "Le choc des civilisations à l’épreuve du conflit israélo-palestinien".

Bye.
Amine.

Najlae said...

Bluesman> en effet. Yousry a egalement fait un film appele "La Cite" sur les arabes en France. Yousry est un ami intime de Khoury et de Hani Shukrallah.

amine> merci pour le webcast et pour le diplo.gt sur le site hier,mais g pas vu cette annonce..
Berrada,j'adore. on a etudie ses livres au lycee..

Jallal said...

Ca a l'air tres interessant ce livre. Et la conference aussi evidemment. Merci de nous en faire part.

Najlae said...

Jallal> welcome.u made me discover lots of books as well, thanks for that. BV

laseine said...

Où rencontrer Leïla Chahid et Ilyass Sanbar à Paris ? Chez Fatéma Hal, au retaurant Mansouria, rue Faidherbe, dans le 11e arrondissement de Paris. un lieu d'art, de culture, de littérature. Un lieu de rencontre, et d'échange.
Cette éthnologue marocaine, conseillère technique de la ministresse Yvettes Roudy avant de créer la meilleure adresse parisienne pour manger un couscous ou une pastilla au pigeon confectionnés par des dada de Taroudant issues des maisons bourgeoises du Maroc.

Quand au mari de Leïla, Mohamed Berrada, j'aborde dans votre sens pour recommander la lecture de son "Comme un été qui re viendra pas" en arabe et en français.


في "مثل صيف لن يتكرّر" ، حاولت أن أكتب جزءًاً من ذاكرتي التي انسحبت خيوطها خلال إقامتي بمصر وأنا طالب ثم خلال زياراتي التالية
لكن الذاكرة ليست معطى خالصا ولا يمكن فصلها عن التخييل ولا عن القيمة المضافة للكلمات والنصوص والاستيهامات الكامنة بالأعماق

Jallal said...

yakma nti BV dialna oualla!?

Najlae said...

Laseine> tu m'emmeneras? :)

Jallal> was it that hard to guess?

Jallal said...

rak khatar a BV! Walakin heureux de te retrouver ici!

I'm not good at guessing, mais c'est vrai qu'en jetant un coup d'oeil sur ton profil, on peut se dire qu'une journaliste Marocaine a Berkeley, ça court pas les rues !

U have a nice blog by the way!

Najlae said...

Jallal> hehee thanks! glad you like it! come ooon, don't tell me that it's was that hard to guess :P
en tous cas a sidi mrahba bik sous l'arbre a histoires :))

Amine said...

Laseine> euh... le Mansouria n'est pas la meilleure table de Paris pour déguster ces petits plats... Tu y trouveras effectivement Sanbar et Chahid, mais aussi Tahar Ben Jelloun dont c'est la cantine. Il avait pas mal aidée FAtéma dans le lancement de son resto. Mais sa cuisine, inventive, parfois trop (couscous au caviar, je vous demande un peu...) qui est bonne est loin d'être du niveau du resto Timgad (cher!), de loin meilleur... Mais bon tous les goûts sont dans la nature...

laseine said...

>si Amine
euh .. C'est pas pour polémiquer .. mais je ne signalais le restaurant de Fatéma Hal que pour dire où trouver l'adorable Leïla Chahid à Paris.
C'est en effet un lieu que j'ai découvert à l'automne 91, invité avec d'autres, par Hammadi Essid, Allah irehmou, (ex ambassadeur de la Ligue Arabe à Paris, qui est à cell-ci exactement ce que Chahid est à l'OLP : ils ont tous les deux illustrer —et de quelle manière !— le profil du communicateur parfait) au moment du lancement de la revue Confluences Méditerranée.
D'ailleurs pour l'annecdote, Fatéma Hal nous avait confectionné un menu hors carte à base d'ailes de raie aux carottes.

sinon le meilleur couscous que j'ai jamais dégusté à Paris, c'était Rue du Chateau dans le 14ème arrondissement dans un restaurant touareg où ils servent le couscous aux 5 semoules d'Algérie, nature, raisin, orge, datte, avec un vrai méchoui.

>najlae merhba :)

Bluesman said...

سلام
بالفعل فيلم المدينة رائعا جدا
بخصوص باب الشمس عرضته الدوزيم الاسبوع الماضي لكن المقص فعل فعلته بكثرة

Najlae said...

bluesman> aaaakhhh!!! vraiment?? je chercherai ici en DVD,walakine mou7aaall. je voudrais vraiment le voir :P
c pas etonnant ke les ciseaux soient passes par la :))

Amine said...

Laseine> C T pas pour polémiquer non plus, juste pour donner un tuyau gastronomique :-)
Merci pour l'adresse du 14ème, je me note cela pour une prochaine fois!

Foulla said...

very nice tribute to khoury..bravo
http://www.globalvoicesonline.org/2006/03/01/dubai-port-transaction-and-sami-al-hajj-in-the-moroccan-blogosphere/

Amine said...

G raté un train....

Je ne savais pas pour le switch Hind Khoury / Leïla Chahid: http://eutopic.lautre.net/coordination/article.php3?id_article=617