Sunday, November 05, 2006

Offline

Pour ta première leçon, tu t'es muni d'un petit bloc-notes et tu t'es assis très sérieusement à côté de moi, un stylo à la main, tes petites lunettes au bout de ton nez. Je dois t'expliquer afin que tu puisses te débrouiller quand je ne suis pas là, car je ne suis jamais là et tu dois pouvoir lire des articles, faire de la recherche et leur parler, avec la webcam. Il faut que je te montre comment te connecter, réduire une fenêtre, l'aggrandir, chatter, utiliser le micro, faire un point d'interrogation, chercher les sites de journaux. C'est Le Monde que tu veux voir en premier, un article sur Hillary Clinton. Puis Libé puis je m'aperçois que ça sera difficile de t'accoutumer à lire sur un écran.
On passe à autre chose, je te présente à monsieur Google, que tu ne connaissais que par le nom que tu lis dans tous les journaux. Tu ne te rends pas compte de suite de l'immensité de la chose. On essaie de chercher un truc sur la politique marocaine, puis j'ai une idée. Je google ton collège d'enfance. Tu es ébahi par tous les résultats, les photos, des gueules que tu ne connais pas. Je t'entraîne sur le site copainsdavant. Je sens ton excitation à l'idée de retrouver potentiellement d'anciens camarades d'internat, du réfectoire, des cours avec le sévère père Jean, de fêtes de Noël, des bouilles de photos en noir et blanc d'écoliers soignés devenus des vieillards ventrus. "Beaucoup doivent être morts maintenant". Tu me le dis et je n'ai rien à répondre. Tu sais parfaitement que ce n'est pas une question d'âge. La connexion signée Maroc Telecom nous a gratifiés de suspense quant au résultat de notre recherche. Je te lis des noms, tu t'arrêtes, répètes après moi, reconnais un nom ou deux, peut-être un troisième, regardes des photos d'avocats ou d'hommes d'affaires avec leurs bourgeoises fiers d'exposer "ce qu'ils sont devenus". Je réduis la fenêtre, google un nom que tu me sors. Qu'est-il devenu? Où est-il? Que fait-il? Tu sais qu'il est dans la finance. Je me demande quels 400 coups vous avez fait, combien de cigarettes grillées en douce, où vous traîniez les jours de "permission". Je te demanderai un jour. En attendant, tu notes sur ton carnet "cliquer sur X rouge pour fermer fenêtre".

2 comments:

Foulla said...

are you re-discovering your papa?

Sun Li said...

adorable !