Tuesday, December 20, 2005

Canto del cielo

Il pleut
L'odeur de la flore lavée
De ses blancs pêchés

Contre la fenêtre, au Souissi
Tracer des fleurs du bout des doigts
Sur la fenêtre de buée
Le chauffage électrique orange
Les rosiers qui pleurent
Les épines qui pointent, précises
Le rouge qui escalade le mur
Jusqu'au lierre, sage désordre

Il pleut
Cliquetis intermittent
Silences longs, pages longues
Tracer des sourires du bout des doigts
Sur la fenêtre de buée
Des sourires qu'on n'a pas

Il pleut
Rêves d'ailleurs
Où on marche pieds nus
Où on n'a jamais froid aux pieds

Il pleut
Les navires en papier dans les flaques
Les bottes en caoutchouc bleues, jaunes, vertes
Les chiens au poil mouillé
Et "chta ta ta ta ta"

Il pleut
Le tonnerre court-circuite ton coeur
Ca gronde

Il pleut
La cave surchargée de draps
Qui ne sèchent pas

Il pleut
Le puits qui se remplit
Le fond de l'eau qui se raproche
Où l'on veut se jeter

Il pleut
Les escargots qui se gluent
Aux murs blancs
Alors qu'on se renferme
Dans nos carapaces

9 comments:

Bluesman said...

سلام
اشتا تا تا تا تا
اصبي صبي صبي
صراحة المطر يسبب لي الحزن وارتداء الملابس الثقيلة يخنقني
اعشق الشمس

Najlae said...

wa ana kadalik ya najib,kama lyawm

laseine said...

froid aux pieds

Najlae said...

laseine> wana kadalik. mais tu le savais deja. Couvre-toi les pieds. Prends tes medicaments. Dors.

Amine said...

Joli comme une pluis fine...

Amine said...

pluie pas pluis... sorry

Najlae said...

ooh merci amine,ca faisait longtemps..
et je sais que tu ne fais pas d'orthogaffes :)

jiji said...
This comment has been removed by a blog administrator.
jiji said...

njila, superficielle comme d hab, je ne retiens qu un seul truc de ton post: orthogaffe.j adore:)achta ta ta ta, jibliya chi jrada:)