Thursday, December 08, 2005

La grande vadrouille

Frankfurt. J'essaie de ramener mon sang à une température décente devant l'officier d'immigration qui me répète avec un accent épouvantable qu'en tant que citoyenne de "Marokko", j'ai besoin d'un visa Schengen pour prendre ma connection pour Vienne.
Je lui répète que j'ai demandé avant de venir et qu'on m'a dit que ce n'était pas la peine. Peine perdue.
Au second et troisième poste de police, même scénario.
Une heure plus tard, au desk de Lufthansa, je paie malgré moi $148 pour prendre un autre avion pour Zagreb. Je pleure lentement, longtemps, en regardant la neige. La haine de la citoyenneté, la haine pour les mille et une choses, la haine pour la hogra, la haine pour l'Europe (c'est triste mais je suis honnête). Et soudain, envie de reprendre l'avion et retourner en Californie.
A Zagreb, on me tend un ticket resto et me dit que mon avion pour Sarajevo a été annulé à cause de mauvaises conditions météo. "Maybe another flight at 10 pm, if it gets better". Mais...of course, je n'ai pas le visa pour la Croatie, je ne peux donc pas franchir la zone de sécurité. Retour à la case départ. Vous ne touchez pas les 10 000 francs.
In the transit zone. Alone. Il y a un groupe d'Africains très élégants qui attendent leur visa. Il y a un mec pendu à son portable qui ne se doute pas que l'apatride parle français. Il dit "non mais Sylvie, je te jure, les services secrets ici...Censure".
L'officier de l'immigration fume dans sa cabine, me fixe du regard. Elle est grande et grosse et dépose des cendres à côté du "no smoking" sign.
Il fait froid dans la zone de transit. Mes bronches réclament mon manteau mais on ne me laisse pas accéder à ma valise.
Je suis restée 8 heures dans cette zone, seule. Depuis, je ne rêve plus de croisières sur l'Adriatique et de farniente à Dubrovnik.

5 comments:

Flying_Monkeys said...

Je suis vraiment navre pour toi et pour cette experience. L'hiver dernier, j'ai eu presque un cauchemard pareil qui aurait pu me couter mon job. Je devais renouveler mon visa de travail au Canda. Un voyage Boston - Halifax. 45 mns en avion, le visa en une journee et voila! Faut! Archi faux! L'officier du consulat m'affirme que mon nom est sur la liste des terroristes! Et me voila 28 jours clou au Canada attendant la fameuse security clearance!
Merde a ce monde! comme tu dis Hogra! (on dit mohkrania)! on se sent comme un chien et on doit malheuresement choisir entre the least worse scenario!
I just hope future kids won;t have to live in such contemporary segregation!

Lady M said...

OOuh !!!
Vraiment désolée pour toi... Ce passeport vert de la honte ...
J'espère que le reste du voyage valait le coup.

Najlae said...

Flying Monkeys> Grr, Grrr et je dirais encore plus: Grrrrrr
yeah, i m gonna do everything to have my kids born here :p seriously,i dont want that for them

lady M> hillow hillow you. le voyage en valait largement le coup. heureusement.

Amud o'awal said...

Meskina

Flying_Monkeys said...

Lorsque tu parles d'avoir des enfants dans ce pays, je susi totalement d'accord. Ca me rappelle un prof indien que j'avais. Le mec a tenu a avoir ses enfants nes ici. sa fille ainee tbarkallah aussi Berkley Alum, elle voulait enseigner ds une ivy league. Alors, la meilleure solution juste apres le mariage, elle deniche un boulot a HEC Paris, vit la bas quelques annees, ses deux enfants sont americains, francais et indiens.
Le prof m'expliquait c'etait de la pure strategie de leur part. Qui sait que dans 20 ou 30 ans l'Europe ne sera pas l'endroit ideal sur cette planete, auquel cas, ces deux gamins ont deja la porte ouverte!

Je ne sais pas ou se trouve le patriotisme dans tout cela mais honnetement je suis a 100% pour faciliter la vie de mes enfants aussi.