Sunday, December 18, 2005

Comptabilité

600. Pas 599, pas 601. C'est le nombre présumé des victimes des années de la répression sous Hassan II. Le chiffre est le résultat d'une évaluation de l'Instance d'Equité et de Réconciliation , dans son rapport final remis au Roi.
Le rapport en question sera "incessamment sous peu" mis en ligne. Il ne sera certainement pas parfait. Déjà, le nombre de victimes des années de plomb est contesté par les autres associations, dont l'AMDH , qui l'estime à 3000. Mais il ne faut pas oublier que c'est un travail de recoupage difficile, avec l'absence d'archives, la longueur de la durée (43 ans quand-même) et le manque de coopération des services de renseignements.

Combien de cas sont enterrés dans le silence, pour toujours?


Maintenant, et après?
Au meilleur des cas, l'Etat va présenter ses excuses. C'est une réaction probable, vues les attentes au niveau international. Dans d'autres pays comme le Nigéria, l'Uruguay ou le Sierra Leone, les comités de "vérité et de réconciliation" sont encore au stade de recherche et affrontent les mêmes problèmes qu'au Maroc. En Afrique du Sud, même si le rapport a été remis en 1998, la définition du "succès" fait encore l'object de disputes. Car la vérité est qu'il n'y a pas de succès, juste des "petits pas pour le pays, des grands pour l'humanité". Le succès, c'est le "never again".
Alors justement, l'IER a préconisé la consolidation des garanties constitutionnelles des droits humains, la mise en œuvre d’une stratégie nationale intégrée de lutte contre l’impunité et la réforme de la justice, de l'appareil sécuritaire et de la législation et de la politique pénales. Les réformes me paraissent extrêmement urgentes, pour ne pas répéter ce que l'on condamne aujourd'hui. Les articles dans la presse parlant des victimes islamistes de torture, cités par les rapports d'organisations internationales comme Amnesty, sont particulièrement alarmants. Mais cette réforme des appareils de justice sera difficile, surtout si le Maroc se transforme en région de sous-traitance de la torture pour d'autres pays, comme les Etats-Unis.

Dans ma tête, des images de toutes les "demi-victimes": les familles brisées, les épouses plus mortes que vivantes après les enlèvements, les hères qui ont perdu l'esprit. Toute une génération de gâchée.

2 comments:

medlykos said...

C malheureux tout ça Najlae!! :(

Quand on y pense, c'était normal de trouver ces cadavres, on a déjà croatia dans nos rues, maintenant on a les cadavres comme en bosnie!

Peace.

Najlae said...

Med> eh oui...et de lire les declarations de driss basri refutant l'evidence meme,moi ca menrage. decrire ca comme des "balivernes",c'est indecent...