Sunday, December 25, 2005

Moroccan idol

C'est notre ami Taha qui nous avait appelées, Lamia et moi, pour venir assister à cette rencontre littéraire sur "écrivains et exil". Deux de nos idoles allaient y être, enfin, je parle plutôt pour moi. Je n'en croyais pas mes oreilles, j'allais enfin LES rencontrer. Le jour J, on pointe à ce centre associatif au coeur de Bruxelles. Dans le tram jaune canari, Lamia et moi nous partageons les interviews des auteurs. Pas la peine de se disputer ou d'écrire sur la même personne. Je choisis la première, même si je ferais bien les deux.
Lorsqu'on arrive, ils sont là. Je m'arrête, les larmes aux yeux. "Jamais vu quelqu'un s'émouvoir pour des écrivains", lance Lamia. Je réponds: "ah tu préfères que je m'émeuve pour une écharpe Zara, comme certaines?".
On s'avance, on se présente. Les auteurs sont accueillants, un peu distraits, entourés de monde. Le premier se souvient de mon nom, j'avais fait un petit article sur un de ses livres et on avait correspondu deux ou trois fois. Le second m'intimidait. Je ressentais la même chose qu'un jour à Tanger où notre ami Daoud Oueld Syed m'avait entraînée dans la réception d'un hôtel où étaient assis Mohamed Choukri, Hassan Najmi et quelques auteurs et cinéastes. Priceless, comme dirait Mastercard.
Pour en revenir à Bruxelles, je réussis à avoir un entretien avec L'AUTEUR pour un portrait à paraître au Maroc. Après la conférence, je le coince près de l'ascenceur. Il me propose de prendre un café à côté, avec une amie journaliste à lui, une vieille dame, véritable légende de la Belgique francophone. Nous voilà donc assis tous les trois, cafés et cigarettes.
Je commence à poser des questions sur sa vie, son enfance et voilà le maître qui ma lance, ennuyé: "mais ne savez-vous donc pas qui je suis? Allez donc lire mes livres et tout ce qu'on a écrit sur moi!". Interdite, j'ai du mal à faire correspondre le profil que j'avais dans la tête, son passé de militant, la littérature du bonhomme que je connaissais déjà par coeur et la personne hautaine et arrogante que j'avais en face de moi. Chaque réponse à une question était ponctuée par un: "comme vous le savez déjà" ou un "mes livres ne sont pas..." ou "comme on a déjà écrit sur moi"...Après deux minutes d'échantillon lexical, j'étais repue et avais déjà envie de partir et aucune envie d'écrire.
La vieille dame assise à côté de lui était visiblement gênée par son attitude et prit ma main par-dessus la table pour m'inciter à rester indifférente à un interviewé aussi insupportable. Le plus dur n'était pas l'arrogance de la personne. Le plus douloureux, c'était l'image qui s'écroulait dans ma tête, toute la tendresse que l'on met entre les mains d'un auteur parce que ses textes vous parlent. Je l'ai remercié pour son temps même si je savais qu'il n'acceptait que par besoin de promouvoir son dernier recueil de poèmes.
Après en avoir parlé à Casa, en face-à-face, mon boss m'a proposée d'écrire un article où je rapporterais chaque mot que l'auteur m'a dit et...le descendre tout simplement, étant donné que j'ai conservé mes notes. Dieu qu'il l'aurait mérité.
J'avoue que je n'ai plus acheté aucun livre de lui. Je les lis parfois dans les rayons des librairies pour avoir une idée mais je garde un souvenir amer de lui. Pour moi, les hommes grands de ce monde ont l'aura et la modestie qui va avec le talent.

14 comments:

GarAmud said...

Un nom! Najlae, un nom!...
Monsieur a peut être une biographie officielle! ou alors il n'aime pas son enfance ou tout autre détail ... je me rappelle un truc que j'ai lu : deux journalistes étaient allés voir un peintre excentrique. une fois chez lui, ce dernier arrêta son choix : le journaliste fera son interview et la journaliste, elle, passera un coup d'aspirateur dans la chambre!!! ...

Najlae said...

Gar> enfin de retour!
non,pas de noms..et personne ne me croirait anyway..je te dis: le mec est une idole!
ton anecdote m'a eclatee! (comme dirait Gad :)))

laila said...

I'm so envious that you got to meet Choukri. Aaaagh. I love his work.

I have a feeling who the other pompous guy might be...:-)

Najlae said...

Laila> :)))) can u send me an email with your "feeling" ? :))
"Meet" Choukri? That's a big word. I just sat there at their table and they were making fun of me, lol, and Choukri was drinking wine. they were sweet,like kids..

Bluesman said...

سلام
اعتقد ان الصورة المثالية لبعض المشاهير تصطدم بالواقع
هذا يذكرني بما يقع في المهرجانات الفنية حيث ان البقاء الي جانب النجوم لمدة طويلة يجعلنا نكتشف وجههم الحقيقي

Najlae said...

bluesman> hehehe je vois totalement ce que tu veux dire. ca m'inspire une note sur une actrice marocaine :)))

Bluesman said...

سلام
هل للأمر علاقة بحادث وقع في مهرجان مراكش

Najlae said...

bluesman> non non,du tout. Je ne sais pas de quoi tu parles d'ailleurs..

Meryem said...

Allez j'essaye de deviner : c TB ou AK? bien que le 2eme n'est pas vraiment une idole. Mais ce qui est sur c que les 2 je les ai vus en prive et etaient particulierement desagreables
Meryem

StrangerInTheNet said...

Eh wé...comme quoi les écrits ne correspondent pas forcément à la personnalité réelle de leur auteurs...surtout les écrivains de romans

Najlae said...

meryem> ni l'un ni l'autre (pour AK,je ne sais pas si on parle du meme). Je te dis,vous seriez surpris :p

stranger> ouais et nous,on est assez betes pour gober leurs zistoires..

Yulik said...

Poète et ancien militant ? Il ne peut s’agir que de AL !

Najlae said...

yulik> hmm hmm. send me an email. my email is on my profile's page

GarAmud said...

Je vois .... je vais le dire à Loula. Elle saura lui faire faire tirer les Zoreilles