Tuesday, January 17, 2006

incomplet

Le sms était court et disait juste "can i spend the night with you?". Il le relut plusieurs fois en se grattant le crâne. Il rangea un peu en traînant de la patte. Il s'était déjà mis au lit lorsque le téléphone vibra. Il relut le message deux fois et se laissa choir sur l'oreiller.
Marre d'être le second choix...
Dehors, il pleuvait. Elle frappa à la porte. Ce n'était pas exactement frapper, c'était comme un chat griffant la porte pour se réfugier à l'intérieur. Il l'enveloppa de ses bras et elle le renifla longtemps sans rien dire. Elle lui mouilla son tee-shirt avec ses cheveux.
Il se demanda ce qui clochait cette fois, ses parents, l'Autre, mais ne posa aucune question.
Il y a des limites à la gentillesse. Où finit le "gentil" et commence le "con"?, se demanda-t-il en mettant du Macy Gray.
Et puis merde, elle était là, c'était tout ce qui comptait à ce moment, qu'elle ait choisi d'aller chez lui et personne d'autre, qu'elle lui faisait confiance, qu'elle se sentait bien avec lui.
Il lui laissa sa chambre à coucher et déplia son futon. Il n'arrivait pas à dormir. Il sursauta lorsqu'elle se glissa à côté de lui et s'enveloppa de ses bras. Il sentit ses pieds glacés contre ses mollets de footballeur. Il respirait à peine. Elle, la pompière pyromanne, qui allumait les feux puis les refroidissait d'un jet de parole.
Et parfois, il en a marre des douches écossaises des émotions, marre de se demander ce qui cloche chez lui malgré sa "perfection" affichée, marre d'attendre un déclic de sa part, marre d'espérer qu'un jour la tendresse vire à l'amour. "Quel con", se dit-il en la serrant un peu plus fort.

17 comments:

Loula la nomade said...

Salut Najlae,

On dit que la chance finit par sourire à ceux qui se montrent patients:-)
Mwah

Najlae said...

hello Loula,
Parfois,elle ne sourit pas.
When we don't have what we love, do we love what we have?
:)

mwah

laila said...

bravo, waw, j'ai déjà imaginé la scène on lisant ton discours, mais au fait, je ne sais pas que ferai-je si j'était à la place du monsieur !!!

jiji said...

I can't get what I love
And I try, and I try, and I try, and I try...do we love what we have?NO!definitly no! ca finit en grande frustration...

Bsima said...

... Ca me rapel une chose... Sur tu ne l'as pas rêver...
Et les filles arrêtons d'être joeuse ;)

P.S: tjrs aussi joli...

DZ said...

She clearly said:"Can i spend the night WITH you". She did not say: "at your place". which part of "with you" that this guy does not understand?:):):)

saïga said...

on se retrouve dans tes mots.. à chacun de choisir son rôle, ou peut-être qu'on est contraints d'admettre qu'on est l'un ou l'autre.
Lachons les armes et choisissons d'être ce que nous voulons!!
bravo pour ce billet court mais emportant.
Bizz

dima said...

saiga>
"on se retrouve dans tes mots..."

Parle pour toi princesse... tiens envoies moi un sms tu verras si je t'ouvre ma porte ou pas quand bien meme tu grifferais ma porte et tu miaulerais comme un doux chaton égaré en mal de tendresse ;) Moi, je n'ai pas envie d'etre un second choix. Certes amateur de peinture de second choix mais un amoureux de second choix jamais ! :)))

laseine said...

Peut-être vaut-il mieux faire sa vie avec son meilleur ami

Bsima said...

Dima... Maskine, tu en as tellement sur le coeur... Allez déale tu as été 2eme combien de fois :)

dima said...

bsima> C'est de l'humour bsima... c'est de l'humour. Apparemment tes exams t'ont trop stressée ;) espérons que tu seras bien notée en Février :))

FatimZahra said...

On dirait moi au masculin.. le second choix est parfois meilleur que le premier, car on a prit le temps d'y réflechir de comparer (je dis ça pour me réconforter dans mon triste rôle de second choix)

Najlae said...

Laseine> je crois pas, non

DZ> sometimes, you need to have a clear invitation :)

saïga said...

mon dima.. je n'ai pas dit que je me retrouvais dansles mots.. de la femme!! ptet bien que je m'identifie à celui qui craque et qui ouvre la porte... ou ptet pas..
dima comment pourrais-je t'envoyer un sms dis moi... les pinceaux n'ont pas de portable..

saïga said...

mon dima.. je n'ai pas dit que je me retrouvais dansles mots.. de la femme!! ptet bien que je m'identifie à celui qui craque et qui ouvre la porte... ou ptet pas..
dima comment pourrais-je t'envoyer un sms dis moi... les pinceaux n'ont pas de portable..

dima said...

saiga> essaie par télépathie ;) on ne sait jamais ! il parait que l'alchimie des etres passe outre tout ce que tu peux imaginer. Ceci dit, tu auras droit quand meme à un petit bol de lait mielleux mon chaton adorée et qui sait ? des caresses tendres et une oreille attentive :)

iacer said...

pas si con que ça