Monday, January 16, 2006

Virgin suicide




Je regarde rarement la télé ici, mais lorsque j'ai vu le synopsis de ce documentaire sur internet, j'ai enregistré grâce à Tivo ledit documentaire que j'ai pu regarder aujourd'hui à l'école. Lee, une ancienne productrice à MSNBC et camarade de classe, était assise à côté de moi.
Le documentaire intitulé "The Virgin diaries" suivait une jeune marocaine de Fès, Fatiha, dans sa quête d'une réponse à la question: "si mon fiancé m'embrasse la main, est-ce que c'est haram?".
Généralement, je patiente un petit moment pour connaître le fin mot de l'histoire.
Fatiha est vierge, fait sa prière et va se marier à un bonhomme que son grand-père lui a choisi avant de mourir. Le bonhomme fait ses études en Corée et vient la rencontrer. Ils discutent longuement et à la fin, il lui baise la main. Plus tard, il lui écrit pour lui dire que "ce qu'ils ont fait était mal". La fille ne comprend pas, elle culpabilise d'avoir "été une mauvaise musulmane" et là commence le périple de Fatiha avec Jessica, la journaliste américaine athée qui veut comprendre.
Ensemble, Fatiha et Jessica parcourent le pays à la recherche d'un Fqih pour les éclairer. Un jour, elles font 1400 kilomètres jusqu'au désert et le "grand maître" refuse de lui parler, "même avec un drap les séparant". Il réclame un homme comme messager. Fatiha répète à Jessica qu'un "musulman peut poser n'importe quelle question". Jessica lui rit au nez.
A Rabat, Fatiha visite un gynéco qui explique les techniques de réfection de l'hymen devant les yeux éberlués de Lee qui n'en avait jamais entendu parler.
Plus loin, à une école coranique, un autre fqih explique à des centaines de jeunes taleb qu"une femme qui atteint les 30 ans sans avoir d'enfants et poursuit sa carrière est une femme vouée à l'échec, etc". J'explique à Lee qui me regarde avec des yeux interloqués, qu'il existe tant de "maîtres" ignorants et que le premier exemple de cet immense mensonge est Khadija, la femme du prophète, businesswoman accomplie et musulmane accomplie. J'explique également à Lee qu'il y a religion et il y a culture. Au Maroc, c'est la culture de l'ignorance qui prime sur les vrais fondements religieux. De même, beaucoup perpétuent des traditions aveugles en faisant croire aux gens que ce sont des préceptes religieux.
Des centaines de kilomètres plus loin, Fatiha et jessica prennent un café avec Noureddine et sa femme. Noureddine dit qu'il est d'accord pour que sa femme ait "des relations" (comprendre platoniques) avant le mariage mais qu'elle soit vierge.
Dans un autre village sahraoui, SiMohamed introduit Fatiha et Jessica dans une maison avec plein de dames qui racontent leur nuit de noces. "Les femmes griffent sauvagement leurs maris la première nuit car elles se défendent contre ce qu'elles ne connaissent pas". Elles expliquent également que lorsque l'homme n'arrive pas à déflorer la femme, on appele "lkhadem" pour déflorer de son doigt enrobé dans un drap la vierge mariée. A ce moment du récit, Lee se lève et s'en va.
Après une heure de péripéties plus incroyables les unes que les autres, durant lesquelles je me suis posée des milliers de questions quant à mon retour éventuel au bled, Fatiha a fini par rompre avec son fiancé après être tombée amoureuse d'un iranien dans le train de Strasbourg à Leipzig. Aux dernières deux minutes du film, Fatiha et Jessica trouvent un alem à Rabat qui parle français, habillé en costard, assis à moins de trois mètres de Fatiha à la Tour Hassan et qui dit "mais bien sûr que ce n'est pas haram, un baiser sur la main! Même sur la bouche ce n'est pas haram! Surtout si c'est votre promis!".
Fatiha vole de joie. "Je te l'avais dit Jessica!".
J'ai ressenti une peine immense à la fin du documentaire. Des millions de personnes ont vu ce film à la TV et à des festivals. Quelle image ça a donné du Maroc...Quelle image donnons-nous de nous-même et quand est-ce que nous allons cesser de laisser à des imbéciles qui ne connaissent même pas la religion la responsabilité immense de parler pour nous?
Enième coup de sabre dans l'eau.

12 comments:

meryem said...

sbah el khir,
Well je pense que des Fatiha on peut en trouver around the corner en plein Europe. J'ai rencontre pas mal d'europeennes qui se sont emmeles les pinceaux avec des histoires de religions (notamment toutes les sectes protestantes tres florissantes dans cette region) a dormir debout. De quoi faire des documentaires pour toute une vie. En quoi elles representent la societe dans laquelle elles vivent?! en rien je suppose. La marocaine lambda n'est en aucun cas Fatiha. Bien sur que le religieux prime dans notre societe, mais il y a toujours les petits arrangements. Et les marocains/marocaines en sont des champions! alors je ne vois pas en quoi l'image du pays t'khebchat??!
S'il y a encore des gens qui ne veulent pas comprendre que notre societe, comme n'importe quelle societe, est une mosaique d'idees et de comportements, ils ne doivent blamer que leur ignorance et leur manque de curiosite intellectuelle. Et c pas a moi de faire leur education..en aucun cas!
Meryem

bsima said...

Je te comprend tout a fait... Des idées archaiques sont véhiculés a travers ce documentaire. Certes tu trouvera encore un grand nombre de personne au idées très arrêtées sur la chose, mais en aucun cas ce documentaire illustre la réalité marocaine... De plus, notre société est en perpétuels changements, on cherche a défier les règles, les fondements, les principes, par envie de respirer, de s'ouvrire a la vie.
A oui les techniques pr refaire l'hymen, c'est pa supposé etre enseigner chez nous a la fac de médecin, les gényco en usent et abusent, parceque nos mâles veulent que leur femmes soient vierges... Mais ne nous voilons surtout pas la face, les marocaines changent, les hommes resteront toujours des hommes...

Et pr le reste NO comment... Des clichés et encore des clichés...

dima said...

Najlae>
"Dans un autre village sahraoui, SiMohamed introduit Fatiha et Jessica dans une maison avec plein de dames qui racontent leur nuit de noces. "Les femmes griffent sauvagement leurs maris la première nuit car elles se défendent contre ce qu'elles ne connaissent pas."

Et on oublie l'homme dans l'affaire... En fait au lieu de l'aimer et de lui faire l'amour il la viole c'est normal que la jeune femme griffe... Missionnaire et rien que Missionnaire et que ça saute !... Bon, j'abuserai si j'évoque la non communication des parents à leurs enfants concernant ce sujet sensible (tabou). J'abuserai aussi si je souhaiterais un cours sur l'éducation sexuelle dans les écoles... Non Dima ! Qu'est ce que tu reves ! et qu'est ce que tu divagues !


"J'ai ressenti une peine immense à la fin du documentaire. Des millions de personnes ont vu ce film à la TV et à des festivals. Quelle image ça a donné du Maroc..."

Maroc rural Najlae, Maroc rural. Je ne crois pas que c'est le meme cas dans le Maroc urbain quoique...

PS: Il me semble que j'ai déjà vu ton documentaire sur France 3 ou Arte cela fait un bon bout de temps mais Merci d'en avoir parlé parce que tu parles du Maroc tu parles aussi de nous ;)

GamiNa said...

tu sais, ton post remue le couteau dans une plaie déjà grande ouverte, et expose un mal qui existe bel et bien à des yeux étrangers qui ne manqueront pas de le juger...ceci dit, il néglige une bonne partie de la réalité marocaine: aujourd'hui une bonne partie de la population féminine a pu atteindre de hauts niveaux d'éducation et de responsabilité, ce qui fait qu'elles assument pleinement leur féminité et leurs corps (g un peu brûlé les étapes ds ce raisonnement..mais bon), le problème reste au niveau de l'homme marocain qui ne suit pas et qui se donne tous les droits...y compris celui de vivre sa vie de long en large et ensuite réclamer une femme jeûne et vierge...pas de quoi sétonner quand on voit le même scénario de perpétuer à travers les générations!!!
Najlae...tu remue un sujet qui fait vraiment mal :)

el affani abdelkrim said...

najlae ne t'en fais pas!!moi aussi je ressentais de l'amertume quand je voyais des documentaires comme celui la ou dans la même ligné ,sur France2 et TF1,malheureusement il existe des « Arabes de service » complices qui confortent les occidentaux dans leurs' préjugés,pour une centaine d'euros ou une célébrité éphémère,des Bounitisés ( bounty)comme disait un ami africain.
la vie est ainsi ,injuste
salam
el affani

Kamal said...

Je suis completement d'accord avec el affani abdelkrim, les producteurs occidentaux veulent ces images exotiques et marginales de chez nous et malheureusement il y'aura tj des gens bien de chez nous qui leur donneront ce qu'ils veulent. Les Francais sont d'ailleurs devenus maitres dans ce domaine au Maroc, on est plus influencés par la culture Française que les Français eux meme. J'admire la position de l'Algerie, au moins eux ils refusent de rentrer dans le jeu de 'la francophonie'!

Najlae said...

Meryem,
Je ne suis pas d'accord avec toi.Les Américains en savent si peu sur nous (contrairement à nous qui en savons plus sur eux) que le peu d'informations qu'ils reçoivent devraient être plus représentatives.
Les Américains connaissent l'Europe et ne risquent pas de penser que les sectes protestantes sont une généralité, mais notre cas est différent.
Bien sûr que c'est à nous de faire leur éducation. Nous, lui,elle,vous,tout le monde.
Knowledge is power
Image is power

Najlae said...

bsima,GamiNA, les hommes (une grande partie) ne sont que des hypocrites de merde. Voilà ce que je pense.

JE CROIS KON SE TROMPE/ MARRAKECH+TANGER+RABAT+CASA;C PAS LE MAROC&&& TROP DE FEMMES SOUFFRENT. C UNE LIBERTE PERSONNELLE DE GARDER SA VIRGINITE OU PAS/MAIS A BAS LA DISCRIMINATION HOMME/FEMME

Kamal et abdelkrim, je ne pense pas que le but de fatiha etait de "se vendre". Elle avait l'air sincère. Je suis d'accord avec vous mais pas dans ce cas. Par ailleurs,si les étrangers recherchent des images exotiques, eh bien elles existent encore EN MASSE, hélas.

dima, ARTE a donné des sous pour ce docu, so maybe...cela dit, le maroc rural,c la majorité pas la minorité...

saiga said...

purée.. Najou j'en ai des frissons dans le dos.. l'histoire c'est que ces choses là existent bel et bien, et ce genre de reportage, si c'était toléré, et autorisé, devrait plutôt être diffusé dans le monde arabe, histoire de faire peut-être un peu prendre conscience aux gens d'ici.. mais diffuser ça dans des pays comme les USA... ça me débecte.. déjà en France j'ai eu droit à des débats avec des jeunes et des moins jeunes qui sont complètement lobotomisés par les messages véhiculés par les médias.. c'est impressionnant comme des gens apparemment très cultivés puissent être aussi mal informés du contexte de notre pays..
mais que veux-tu, comme disent les garçons, y en aura toujours pour faire de nous un cliché, celui, en l'occurence, qu'énonce ce reportage..

FatimZahra said...

Quand ma mère me raconte son voyage en Europe avec mon père alors qu'ils n'étaient pas encore mariés... quand ma grand-mère me parle des "jeux" qu'elle avait avec mon grand-père et comment elle a refusé qu'on la marie à autre que lui... je me demande si elles ont eu de la chance, si malgré l'analphabétisme, malgré qu'elles soient issues d'un pauvre douar dont même les marocains n'ont jamais entendu parlé.. quand je retourne à ce douar qu'on vient d'éléctrifier et où il n'y a toujours pas d'eau (on est en 2006 pourtant) je me demande si ce Douar n'a finalement pas bien fait de vivre loin de ce qu'on se complait à appeler "civilisation" et "société"... puisqu'en définitive, il aura surtout échappé à la bêtise véhiculé par des gens non pas ignorants mais qui préfèrent semer l'ignorance pour profiter du peu de pouvoir que leur confère leur peu de savoir!!!

Malheureusement, ces cas, bien qu'étonnants ne sont pas rares et au Maroc on trouve plus d'extrêmes que de juste milieu ou du moins, un semblant d'équilibre entre tradition et religion!

Kamal said...

Najlae, Saiga > Ce que je voudrais rajouter c'est que c'est evident que les problemes de societe se trouvent partout. Y'a qu'avoir quelques emissions de tele en France ou en Amerique pour voir des cas sociaux incroyables.

La difference c'est dans les conclusions que le spectateur retire aprés avoir vu le programe.

Un marocain voit un programme sur une pratique sociale comme les jeune Americaines qui se lacerent le corps avec une gillette matin et soir parce que elle ne s'aiment pas ne va pas en conclure que toutes les filles Americaines pratiquent la mutilation sur soi.

Mais une Americaine qui voit le programme de Fatiha en conclura fort probablement que la majorité des femmes au Maroc sont des 'Fatihas'. Pourquoi? L'ignorance est certainement l'une des raisons principales.

En tant que Marocains je pense qu'on est assez ouverts sur les autres cultures et je ne pense pas que c'est parce qu'on est plus intelligents!:) Non je crois plutot que ces autres cultures (francaises ou Americaines par exemple) ont su faire communiquer, et des fois aussi imposer, leur culture aux autres societes comme la notre que ce soit par le colonialisme dans le passé ou par le neo-colonialisme d'aujourd'hui a travers les media par exemple: le livre, le cinema et la tele.

On est tous maintenant au courant de la complexite de la societe Americaine ou Francaise, malheureusement 'les autres' ne sont pas au courant de la complexité de nos societes. Bien sur, on pourrait nuancer aussi en ajoutant que 'les autres' ne veulent pas etre au courant de la complexite de nos societes. On est le tiers-monde, les pauvres, les faibles, et pour eux notre image doit etre simple et simplifiée.

Najlae said...

kamal,
c exactement ske jai dit :P (voir reponse a meryem) mais suis completement daccord avec twa